Accéder au contenu principal
Chine / Japon

Iles Senkaku-Diaoyu : Tokyo et Pékin convoquent leurs ambassadeurs respectifs

Les trois îles contestées : Uotsuri (de haut en bas), Kitakojima et Minamikojima, appelées îles «Senkaku» par le Japon et «Diaoyu» par la Chine.
Les trois îles contestées : Uotsuri (de haut en bas), Kitakojima et Minamikojima, appelées îles «Senkaku» par le Japon et «Diaoyu» par la Chine. REUTERS/Kyodo

Convocations des ambassadeurs, protestations réciproques, le ton est encore monté d’un cran ce lundi 25 novembre entre Pékin et Tokyo au sujet des îles Senkaku-Diaoyu en mer de Chine orientale. Des menaces qui font suite à l’établissement d’une « zone aérienne d’identification », décrétée unilatéralement par la Chine samedi. La zone comprend les îles disputées sous contrôle japonais, mais revendiquées par les chinois. Et ce soir, Pékin fait part de sa protestation la plus solennelle.

Publicité

C’est à l’ambassadeur du Japon, mais aussi à l’ambassadeur des Etats-Unis en Chine que s’adresse cette « protestation solennelle ». Dans la langue diplomatique chinoise, les plaintes de Tokyo relèvent de « l’exagération irrationnelle » et les critiques de Washington sont qualifiées « d’irresponsables ».

→ A (RE) LIRE : Archipel contesté : Pékin découvre ses cartes

Non seulement Pékin répète par la voix du porte-parole du ministère de la Défense, ce lundi, que « l’approche chinoise a pour propos de défendre la souveraineté nationale », mais aussi qu’il s’agit bien d’un « droit à la légitime défense ». La « zone d’identification de la défense aérienne » en mer de Chine orientale publiée ce week-end par l’agence Chine Nouvelle est associée à des « mesures défensives d’urgence » contre les avions qui refuseraient de se plier aux règles chinoises.

Carte interactive : Mer de Chine, les rochers de la discorde

Accesseur infographie mer de Chine

Or, la nouvelle zone comprend l’archipel Senkaku-Diaoyu contrôlé par les Japonais. Après la bataille navale, la guerre des nerfs aérienne et un bras de fer diplomatique.

Ce lundi, l’ambassade de Chine à Tokyo a appelé, via son site internet, tous les Chinois qui résident au Japon à s’enregistrer « pour faciliter l’assistance consulaire  » en cas de « situation d’urgence imprévue majeure ».

Pékin demande aussi à Washington de rester neutre dans la dispute opposant les deux pays. Des tensions qui seront probablement au cœur des discussions début décembre, lors de la visite du vice-président américain Joe Biden en Chine, au Japon et en Corée du Sud. 

A (RE) LIRE : Iles Senkaku-Diaoyu : Tokyo et Pékin convoquent leurs ambassadeurs respectifs

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.