Corée du Sud

Chirurgie esthétique en Corée du Sud : les mères veulent le même visage refait que leur fille

Publicités dans le métro de Séoul vantant les mérites de la chirurgie esthétique.
Publicités dans le métro de Séoul vantant les mérites de la chirurgie esthétique.

C’est une nouvelle tendance au Pays du Matin calme, eldorado de la chirurgie esthétique : les chirurgiens voient de plus en plus de mères demander à subir la même opération de remodelage du visage que leur fille afin de ne pas « trahir » celle-ci. Une pratique qui soulève une vague de sarcasmes sur les réseaux sociaux.

Publicité

Un article du quotidien coréen Munhwa Ilbo a rendu public un rapport de professionnels du secteur de la chirurgie esthétique, qui constate une augmentation rapide du nombre de patientes, âgées de 40 à 50 ans, qui demandent à être opérées en même temps que leur fille. En Corée du Sud, les opérations les plus populaires concernent le visage, et consistent à rajouter une double paupière, à rendre le nez plus proéminent et pointu, et à raboter la mâchoire pour la rendre plus fine. L’article affirme que les mères veulent ressembler au nouveau visage de leur fille, afin de « cacher » la supercherie, notamment auprès de la future belle-famille. Les cliniques de chirurgie esthétique ont d’ailleurs immédiatement répondu à cette nouvelle demande en offrant des packages spéciaux et des tarifs promotionnels aux jeunes filles qui viennent accompagnées de leur maman !

Le net sud-coréen se moque des excès en matière de chirugie esthétique

Les internautes se déchaînent ! Il faut rappeler que la Corée du Sud est le premier pays au monde pour le nombre d’actes de chirurgie esthétique par habitant, et que les excès de cette pratique sont l’un des sujets favoris de railleries du web sud-coréen. « Après la naissance du bébé, il faudra l’opérer lui aussi immédiatement [pour garder le secret] », ironise ainsi un internaute. « Les mères devraient être plus franches, et reconnaître qu'elles ont simplement envie de se faire opérer elles-aussi », lui répond un autre, reflétant là une opinion souvent entendue. Et un internaute de conclure : « dans plusieurs siècles, nos descendants découvriront des corps recouverts de silicone, et ne comprendront pas ».

Esprit de compétition et éternelle jeunesse

Cet engouement sud-coréen pour la chirurgie esthétique s’explique par la pression sociale intense pour avoir la meilleure apparence physique possible, et le très fort esprit de compétition qui anime les Sud-Coréens. Dans certains secteurs professionnels, le passage sous le scalpel d’un chirurgien est devenu presque obligatoire pour se conformer aux critères de beauté en vigueur et décrocher un emploi.

Dans un sondage publié l’année dernière, trois étudiantes sur dix déclaraient envisager de subir une opération de chirurgie esthétique pour trouver du travail. Et 75% des recruteurs reconnaissaient que l’apparence physique des candidats influençait leur décision. Certaines cliniques proposent même des opérations adaptées au profil de l’entreprise qu’elles visent.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail