Accéder au contenu principal
Chili

Une algue tue le saumon chilien

Une industrie de transformation de saumon, au Chili, deuxième pays producteur de ce poisson.
Une industrie de transformation de saumon, au Chili, deuxième pays producteur de ce poisson. REUTERS/Ivan Alvarado/Files
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le Chili connaît depuis janvier une crise majeure dans le secteur du saumon et a dû mal à s’en remettre. Une micro-algue prolifère sur les côtes du sud du pays et provoque la mort de plusieurs tonnes de poisson. Le phénomène a aussi des conséquences sur l’emploi.

Publicité

Avec notre correspondante à Santiago,  Louise Raulais

Dans la région de Los Lagos, dans le sud du pays, 40 000 tonnes de saumons ont péri, asphyxiés sous l’effet de la prolifération de micro-algues. Ce phénomène, aussi appelé « bloom », s’est surtout produit entre janvier et mars. Depuis, le pays éprouve des difficultés à se remettre sur pieds. Ces algues provoquent la mort des poissons en consommant leur oxygène. Dans l’ensemble du pays, 106 000 tonnes ont été dévastées. Au total, 12 % de la production annuelle du pays est détruite.

Les algues sont pourtant habituelles dans les eaux du sud du Chili, mais cette année, elles se sont multipliées de manière incontrôlable. Elles sont apparues sur des côtes où l’on ne les voit normalement pas, comme dans le golfe de Reloncavi ou près de l’île de Chiloé. Selon les autorités chiliennes, le phénomène climatique El Niño, qui provoque un réchauffement des eaux, serait responsable du « bloom » des algues. D’autres phénomènes ont d’ailleurs touché la côte chilienne cette année, comme la présence massive de méduses ou la mort de sardines et d’anchois, échoués en masse sur les plages.

En 2007, la filière avait déjà connu une crise, avec l’apparition du virus de l’anémie infectieuse (ISA) qui avait ravagé une partie de la production nationale. Selon Felipe Sandoval, président de Salmon Chile, l’organisme représentant le secteur, la crise est pire cette année. Il se veut tout de même rassurant : les principaux acheteurs de saumons chiliens, comme les États-Unis, le Japon, la Russie ou encore le Brésil seront quand même livrés.

4 000 licenciements

Le Chili est le deuxième producteur mondial de saumon derrière la Norvège. Le secteur en produit chaque année 800 000 tonnes et son chiffre d’affaires s’élève à 3,5 milliards de dollars. Le saumon est l’une des principales sources d’emploi du pays, notamment dans les régions du Sud. Selon Felipe Sandoval, le poisson apporte plus de 70 000 emplois directs et indirects.

Mais avec la prolifération des algues et la crise des prix de l’an passé, la filière aura licencié au total 4 000 personnes. Le géant norvégien Marine Harvest qui est implanté dans le pays a annoncé qu’il allait licencier jusqu’à 500 salariés en mai 2016 dans sa filiale chilienne. « Notre filiale perd de l’argent depuis cinq ans et 2015 a été une très mauvais année. Nous avons perdu 86 millions de dollars », a expliqué à l’AFP le président du groupe, Alf-Helge Aarskog.

Le gouvernement chilien et le secteur travaillent sur la question de la réglementation. Pour Felipe Sandoval, il faut améliorer la compétitivité : « nos coûts sont plus élevés que dans d’autres pays », pour pouvoir peser face à leur principal concurrent, le saumon norvégien. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.