Accéder au contenu principal
7 milliards de voisins

Quand les citoyens se révoltent en Amérique latine

La mobilisation contre le gouvernement colombien début janvier 2020
La mobilisation contre le gouvernement colombien début janvier 2020 REUTERS/Luisa Gonzalez

A l’occasion de la sortie du documentaire Patrie Libre pour vivre de Daniel Rodriguez MoyaFace à la mauvaise gouvernance des Etats, un vent de colère souffle sur l’Amérique latine. Explosion sociale au Chili, où les citoyens réclament une révision de la Constitution rédigée en 1980 sous Pinochet, crise postélectorale en Bolivie depuis la réélection contestée d’Evo Morales en octobre dernier, grève générale en Colombie organisée le 21 novembre, le Venezuela souffre d’une double peine, avec en plus de la crise politique, des sanctions économiques américaines. Au Nicaragua, une insurrection civile a éclaté en avril 2018, contre la réforme des retraites. Les manifestations violemment réprimées par le gouvernement de Daniel Ortega ont fait plus de 300 morts. Les jeunes, les femmes, les intellectuels, tous, d’un pays à l’autre descendent dans la rue pour protester et faire entendre leur voix. Déclassement social, insécurité, migrations massives, comment les citoyens peuvent-ils faire face ? Quel est le poids des mouvements de protestation ?  

Publicité

Avec :

Delphine LACOMBE, sociologue au CNRS,  spécialiste des violences faites aux femmes en Amérique centrale 

Paola MARTINEZ-INFANTE, journaliste indépendante chilienne 

Gilles BATAILLON, directeur de recherche à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, spécialiste de l’Amérique latine

Et l’interview du réalisateur Daniel RODRIGUEZ MOYA, réalisateur du documentaire "Nicaragua, patrie libre pour vivre"par Charlie Dupiot

Ce journaliste et professeur universitaire espagnol s’intéresse depuis 15 ans au Nicaragua. Pour lui, les manifestations d'avril 2018, au sujet de la réforme des retraites, ont marqué le début d'un vrai mouvement de résistance au président en place, Daniel Ortega. Le réalisateur est allé filmer un mois au Nicaragua, à l'insu du gouvernement. Il a donné la parole à une quarantaine de manifestants, qu'il décrit comme les "petits-enfants de la révolution sandiniste" des années 60 et 70. Charlie Dupiot l'a rencontré à l'occasion de son passage à Paris.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.