Accéder au contenu principal
Décryptage

Jusqu’où peut aller la dégringolade du marché pétrolier?

Audio 19:30
Le ministre de l'Énergie de l'Arabie saoudite, le prince Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, et le ministre russe de l'Énergie, Alexander Novak, lors d'une réunion OPEP-non OPEP à Vienne, le 6 décembre 2019.
Le ministre de l'Énergie de l'Arabie saoudite, le prince Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, et le ministre russe de l'Énergie, Alexander Novak, lors d'une réunion OPEP-non OPEP à Vienne, le 6 décembre 2019. REUTERS/Leonhard Foeger/File Photo

Aucune place boursière n’a tenu le coup aujourd’hui : de Tokyo à Milan en passant par Francfort et Paris, les marchés dégringolent. À tel point que les échanges ont été suspendus un quart d’heure seulement après l’ouverture à New-York. Suspension aussi au Brésil, après une chute de 10%.

Publicité

En cause ? Les conséquences économiques de l’épidémie de Coronavirus. Les marchés s’inquiètent pour la Chine, et pour l’Italie qui a décidé de confiner le nord du pays, son poumon économique. En cause surtout, l’effondrement du prix du pétrole. Le baril a perdu un tiers de sa valeur en une seule séance en Asie. Les marchés s’affolent après la décision de l’Arabie saoudite de produire plus et moins cher… alors que la demande mondiale baisse. En réaction à cette baisse, Ryad avait proposé que les pays producteurs diminuent leur production pour faire remonter un peu les prix. Mais, Moscou a dit non et fait voler en éclats une entente qui durait depuis presque quatre ans entre l’Arabie saoudite et la Russie. Jusqu’où cette dégringolade des marchés pétroliers peut-elle aller ?

Notre invité :
Matthieu Auzanneau, directeur du Shift Projet, auteur de Or noir, la grande histoire du pétrole (La Découverte 2016).

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.