Accéder au contenu principal
Vous m'en direz des nouvelles !

S.T.O. au doigt et à l'œil ?

Audio 48:30
Couverture de l'album «L'Oeil du STO» de Julien Frey et Nadar.
Couverture de l'album «L'Oeil du STO» de Julien Frey et Nadar. © Éditions Futuropolis

L'Oeil du STO de Julien Frey et Nadar vient de paraître chez Futuropolis.« La toute première bande dessinée consacrée au Service du Travail Obligatoire (STO) » (Raphaël Spina, historien).

Publicité

Sur la couverture de la bande dessinée, un jeune homme, casquette sur la tête sacoche en bandoulière, au milieu d’un groupe d’hommes gris chargés de bagages qui se dirigent vers leur destin. Lui est tourné dans l’autre sens, et son sourcil levé lui donne l’air étonné, comme s’il était surpris et un peu effrayé du baiser fougueux de son amoureuse. Sur la droite de la page, un policier français des années 40, moue dubitative et œil soupçonneux. Et en dessous, le titre : L’œil du STO.

STO, comme Service du Travail Obligatoire, trois lettres de sinistre mémoire qui nous replonge dans la Seconde Guerre mondiale et la France de la collaboration. Et quand on referme l’album, on a compris que ce titre est au moins à triple sens : parce qu’il y a l’œil du personnage principal, Justin, qu’il s’est volontairement abîmé pour tenter d’échapper à son sort ; il y a l’œil de la culpabilité, l’œil de Caïn en quelque sorte ; et puis il y a l’œil des autres, le regard qu’à l’époque et qu’aujourd’hui encore les contemporains de Justin, quelle que soit leur génération, portent sur son destin et sur le choix qu’il a fait. Mais avait-il le choix ? C’est toute la question que pose ce récit sobre et sombre en noir et blanc. Au dessin Nadar, au scénario Julien Frey Il est publié chez Futuropolis.

Avec l'auteur de bande-dessinée Julien Frey et l'historien Raphaël Spina, auteur du livre Histoire du STO paru aux éditions Perrin et qui signe aujourd'hui la postface de la bande-dessinée.

Et si on retombait en enfance ? Rappelez-vous, vous l’avez peut-être lu quand vous aviez 7-8 ans, c’est un classique de la littérature jeunesse : Sacrées Sorcières de Roal Dahl paraît maintenant en bande dessinée, chez Gallimard BD. Et c’est l’autrice des Culottées, Pénélope Bagieu qui, presque 40 ans plus tard, revisite le roman à sa façon. Reportage de Fanny Bleichner.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.