Accéder au contenu principal
Décryptage

Comment éviter que la crise sanitaire n’entraîne une crise alimentaire?

Audio 19:30
Comme dans les pays les plus durement touchés, les supermarchés de Johannesbourg (Afrique du Sud) ont été largement vidés par des habitants inquiets pour la suite.
Comme dans les pays les plus durement touchés, les supermarchés de Johannesbourg (Afrique du Sud) ont été largement vidés par des habitants inquiets pour la suite. REUTERS/Siphiwe Sibeko

On l’a observé un peu partout dans le monde depuis quelques semaines : la pandémie de coronavirus fait craindre une pénurie alimentaire.

Publicité

En France, aux États-Unis, comme dans beaucoup de capitales africaines, on a vu une ruée sur les supermarchés. Chacun voulant se constituer un stock, complètement inutile, car il y a largement de quoi nourrir tout le monde. Aux peurs des citoyens s’ajoutent des difficultés logistiques d’approvisionnement, le manque de bras pour les récoltes en Europe par exemple, plus la volonté de certains pays de restreindre leurs exportations.

Toutes ces perturbations inquiètent les organisations internationales : l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), l’OMC (Organisation mondiale du Commerce) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation, la FAO. Toutes les trois ont mis en garde cette semaine contre le risque de crise alimentaire mondiale.

Comment l’empêcher ? Comment faire en sorte que les principaux pays exportateurs de blé, de riz maintiennent le même niveau d’exportation ?

Avec :

- Bruno Parmentier, consultant sur les problèmes agricoles et alimentaires, animateur du blog et de la chaîne YouTube « Nourrir-Manger ». Auteur de nombreux livres, entre autres Nourrir l’humanité et Faim zéro (Éditions La Découverte).

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.