Accéder au contenu principal
Afrique économie

Burkina-Faso: fin de la campagne cotonnière 2019/2020

Audio 02:23
Cueillette de coton à Ouagadougou, au Burkina Faso (image d'illustration).
Cueillette de coton à Ouagadougou, au Burkina Faso (image d'illustration). ©PATRICK HERTZOG/AFP

Au Burkina Faso, la campagne cotonnière 2019/2020 vient de s’achever avec une production totale de 460 114 tonnes de coton graine ce qui représente une augmentation de 5% par rapport à la précédente campagne. Cette production a rapporté en gros 120 milliards de FCFA dont 58 milliards redistribués aux producteurs. Avec cette production le pays se classe au 4e rang des producteurs sur le continent.

Publicité

Avec 460 114 tonnes de coton graine, cette campagne n’a pas été bonne pour toutes les sociétés, contrairement aux prévisions selon Wilfried Yameogo le directeur général de la société des fibres textiles.

« Au niveau de la Sofitex, il y a eu une amélioration de la production, en hausse de 16%, au niveau de FASOCOTON, il y a eu également une légère hausse, mais au niveau de la SOCOMA, les difficultés liées à la question sécuritaire ont totalement désarticulé le plan de production des producteurs. »

Inondations et insécurité ont entraîné un recul de superficies emblavées par rapport au plan de campagne. D’un objectif de 120 000 hectares au départ, ce sont finalement 75 000 qui ont pu être cultivées dans la région de l’Est. Ali Compaoré, directeur général de la société cotonnière du Gourma.

« Vous avez des champs de coton qui ont été abandonnés, vous avez des villages où les gens avaient fini la récolte et attendaient de commercialiser le coton, mais qui ont dû quitter les villages sans pouvoir commercialiser ce coton. Donc il y a du coton stocké dans les villages qui n'a pas pu être évacué. »

Pour la prochaine campagne 2020-2021, grâce à une subvention d’environ 15 milliards de FCA, les prix des intrants agricoles ont été maintenus au même niveau que la précédente campagne. Mais le prix d’achat du coton connait une baisse selon Wilfried Yameogo de la SOFITEX.
« Les prix sont impactés par le COVID. 240 francs pour le coton premier choix et 215 francs, le coton deuxième choix. »

Cette chute du prix du coton pour la campagne à venir est liée à la dégradation des cours sur les marchés fait savoir Ali Compaoré, le directeur général de la SOCOMA.
« C'est la première fois que nous avons vu l'offre et la demande fortement impactés. Toutes les industries textiles étaient fermées, les gros consommateurs que sont l'Union européenne et les États-Unis étaient en confinement total... »

Le président de l’Union nationale des producteurs de coton appelle ses camarades « coton-culteurs » à redoubler d’ardeur au travail malgré la chute des prix.
« Tous les producteurs doivent savoir que cette baisse des prix d’achat est due à la pandémie du covid-19. Qu’ils redoublent d’ardeur au travail pour la nouvelle campagne. »

L’objectif affiché pour la prochaine campagne est de 550 000 tonnes de coton graine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.