Accéder au contenu principal
Aujourd'hui l'économie

Pourquoi l’industrie musicale a le blues

Audio 04:27
Le concert de Travis Scott sur le jeu vidéo Fortnite.
Le concert de Travis Scott sur le jeu vidéo Fortnite. AFP/Getty Images/Frazer Harrison

Dimanche en France, la Fête de la musique sera essentiellement numérique, en raison du maintien des gestes barrières. Une édition donc sous forte contrainte, à l’image de l’industrie musicale étouffée par le confinement.

Publicité

Les musiciens ne sont pas restés muets pendant cette période d’hibernation forcée : bien au contraire, ils ont plus que jamais partagé leur passion avec les Français, via internet. Une générosité artistique totalement désintéressée puisque pendant cette période, leur revenu, faute de concerts ou de ventes de musique enregistrée, se sont effondrés. La deuxième industrie culturelle du pays, qui pèse 10 milliards d’euros, pourrait voir son chiffre d’affaire chuter cette année de 40%. Et le futur proche n’est pas vraiment rassurant : tant que la confiance ne sera pas revenue, difficile d’organiser des événements en live. Toutes les sorties d’album, les tournées annulées à cause du coronavirus sont reportés à l’an prochain, ce qui ne manquera pas de créer un embouteillage en 2021. Une offre pléthorique qui pénalisera les artistes les moins connus.

Évidemment ce repli de l’industrie musicale est un phénomène mondial

Et c’est la musique vivante, celle qui rémunère le plus ses interprètes, qui a le plus souffert. D’après une étude de la banque Goldman Sachs, les revenus générés par les concerts vont reculer cette année de 75%. La baisse est de 25% pour la musique enregistrée, disponible en disque ou en ligne. La pandémie a stoppé net la renaissance de cette industrie qui était en progression constante depuis cinq ans. Cela dit, le meilleur est à venir sur le moyen terme selon la banque américaine. D’ici 2030, l’industrie musicale va exploser pronostique Goldman Sachs grâce à des nouveaux modes d’écoute de la musique.

Une écoute qui passe de plus en plus par l’intermédiaire du numérique

Avec le streaming qui consolide d’année en année son rôle dominant dans la musique enregistrée. Il y a dans le monde 340 millions d’abonnés à des sites tels que Spotify ou Deezer. En 2030 ils seront probablement plus d’un milliard. L’autre tendance qui a émergé pendant le confinement. C’est la musique en direct en ligne là où on ne l’attend pas. Dans le cadre d’un jeu vidéo par exemple. Le rappeur Travis Scott a attiré près de 30 millions de fans pour les concerts qu’il a donnés sur le jeu vidéo Fortnite. Il a fait des émules : Jul, le plus gros vendeur de rap français s’est invité sur le même jeu pour promouvoir son dernier album. Twitch, la plate-forme de jeu qui appartient à Amazon, ou Instagram sont maintenant les nouveaux temples de la musique vivante.

Est-ce que ces nouveaux modes de « consommation » remettent en cause la domination des majors du disque ?

Universal Music, Sony Music, Warner music sont et resteront les premiers acteurs et les premiers bénéficiaires de cette industrie. Du côté des artistes, les facilités du numérique leur permettent aujourd’hui de proposer directement leurs sons au public, sans intermédiaire. Mais ils doivent aussi s’adapter de plus en plus aux attentes très formatées du public très friand de courtes vidéos. Pour que leurs sons circulent sous cette forme ils ont donc intérêt à privilégier les morceaux très courts et si possible entraînants.

EN BREF

Des artistes portent plainte contre YouTube pour discrimination raciale. Ils accusent la plateforme de vidéo d’avoir opté pour un modèle économique raciste. Ses contenus sont répertoriés selon l’origine ethnique des artistes et les revenus publicitaires sont moindres pour ceux qui sont issus des minorités affirme ce collectif.

Les États-Unis pourraient rompre définitivement leurs relations commerciales avec la Chine affirme Donald Trump. Un propos économiquement surprenant puisque la Chine est le premier partenaire commercial des États-Unis et aussi le pays avec lequel le déficit américain est le plus important. Ces propos sont, bien sûr, à remettre dans le contexte de la campagne électorale pour la présidentielle de novembre prochain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.