Reportage international

Un label anti-exploitation des ouvriers agricoles en Italie

Audio 02:30
Yvan Sagnet, adinistrateur de l'association No Cap, en 2017 à Rome.
Yvan Sagnet, adinistrateur de l'association No Cap, en 2017 à Rome. Simona Granati - Corbis/Corbis via Getty Images

Même le ministère du Travail italien le reconnait, en Italie, les immigrés en situation irrégulière sont plus susceptibles d’être victimes des « Caporaux ». Le Caporalato est un système d’intermédiation illégale entre travailleurs et agriculteurs. Les « Caporaux » se servent et réduisent au passage les salaires à peau de chagrin. Pour lutter contre ce phénomène, des marques éthiques voient le jour dont un label initié par l’association No Cap.