Accéder au contenu principal
Invité international

Biélorussie: «La Russie n'est pas prête à voir s'installer, à 500 km de Moscou, un État qui lui serait hostile»

Audio 08:40
De gauche à droite: les présidents Alexandre Loukachenko (Biélorussie), Emomali Rahmon (Tadjikistan) et Vladimir Poutine (Russie), le 15 septembre 2015 à Douchanbé, au Tadjikistan.
De gauche à droite: les présidents Alexandre Loukachenko (Biélorussie), Emomali Rahmon (Tadjikistan) et Vladimir Poutine (Russie), le 15 septembre 2015 à Douchanbé, au Tadjikistan. REUTERS/Mikhail Klimentyev/RIA Novosti/Kremlin
Par : Amélie Tulet
10 mn

Une semaine après une présidentielle contestée, l’opposition biélorusse donne une nouvelle fois de la voix en réunissant ce dimanche ses partisans à Minsk. De son côté, le président Loukachenko, qui a lui aussi participé à un meeting, a affirmé avec obtenu le soutien sécuritaire de Moscou. L'analyse de Bruno Drweski, historien, maître de conférences à l’Institut national des langues et civilisations orientale (Inalco) et auteur du livre Une solidarité qui a coûté cher! – Histoire populaire de Solidarnosc, publié aux éditions Delga.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.