Accéder au contenu principal
Alors on dit quoi

Quelle est la place des Africaines dans la réflexion féministe?

Audio 48:30
Dieretou Diallo, bloggeuse, Rokhaya Diallo, journaliste et Charlotte Seck, rédactrice du magazine Amina.
Dieretou Diallo, bloggeuse, Rokhaya Diallo, journaliste et Charlotte Seck, rédactrice du magazine Amina. RFI/Beverly Santu

« La libération de la femme : une exigence du futur ». Cette célèbre phrase prononcée par le révolutionnaire burkinabè Thomas Sankara en 1987 prend tout son sens aujourd'hui dans AODQ puisque nous allons aborder le féminisme chez les jeunes du XXIème siècle.

Publicité

Le féminisme en Afrique suscite souvent méfiance et réprobation. Pourquoi ? Dès lors qu’il s’agit d’émanciper les femmes de traditions injustes, de les élever à d’autres rôles plus importants dans la famille ou la société, de flatter leurs ambitions qui feraient d’elles les égales de l’homme, souvent, on peut assister à un vent de panique. On pourrait penser que cette peur est exclusivement masculine, alors que de nombreuses femmes continuent à penser encore que leur position, leur rôle dans la société, ne doit surtout pas changer.

Pourtant si on étudie de plus près l’histoire africaine, on a toujours eu des femmes de tête, des femmes de pouvoir, qui ont su s’imposer et se battre pour leurs droits. Aline Sitoé Diatta, héroïne de la résistance casamançaise, la princesse guerrière burkinabè Yennenga, les Amazones du Dahomey, ce régiment militaire entièrement féminin, ou encore la reine Nzinga, résistante angolaise, ont été des figures féminines historiques bien avant que l’on parle des hommes et des indépendances puisque les sociétés étaient alors majoritairement matriarcales.

Pour autant, la bravoure et le courage de ces femmes d’antan restent très actuels dans notre société contemporaine. Aujourd’hui, des figures du féminisme noir ont émergé pour reprendre le flambeau, comme la philosophe et anthropologue Awa Thiam, l'écrivaine nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, ou encore Angela Davis, pour ne citer qu’elles.
Le droit à l’émancipation, à l’égalité, le combat pour l'autodétermination des femmes, contre la lutte des nombreuses injustices dont elles sont victimes... sont autant de luttes menées non pas par un seul type de féministes, mais plusieurs. En effet, les courants sont multiples et se différencient par leurs modes d’actions, leurs positionnements et leurs objectifs. Plusieurs sens, donc pour le seul mot « féminisme », mais toujours la même peur de ce qu’il implique.

Que veut dire le féminisme en 2020 ? Quels sont les philosophies et axes majeurs de revendications de ce mouvement ? Qui sont les femmes derrière cette appellation ? Plus important encore, les féministes sont-elles entendues ? Qu’en pensent les individus d’une même société ?

 

(Rediffusion du 18 juillet 2020)

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.