Accéder au contenu principal
Éco d'ici éco d'ailleurs

Deux milliards de travailleurs informels aux prises avec le Covid-19

Audio 48:30
Un vendeur de rue à Istanbul, en Turquie, le 4 septembre 2020.
Un vendeur de rue à Istanbul, en Turquie, le 4 septembre 2020. REUTERS/Murad Sezer

Si les pays développés ont pu chercher à protéger les salariés mis sur le carreau par les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19, cela n’a pas été le cas dans les pays en développement.

Publicité

Par manque de moyens, mais aussi parce que beaucoup des travailleurs de ces pays échappent à tout recensement, ce sont des travailleurs informels.

On a appris cette semaine que la seconde économie africaine, celle d'Afrique du Sud s'était contractée de 51% au deuxième trimestre de cette année.
Dans ce pays comme sur tout le continent africain, ceux qui subissent le plus durement cette crise économique, ce sont ceux qu'on appelle les informels, qui appartiennent à l'économie informelle, celle qu'on dit aussi souterraine et qui pourtant se manifeste au grand jour dans la plupart des pays en développement.

Selon le Bureau International du Travail à Genève, deux milliards d'êtres humains travaillent aujourd'hui dans ce secteur informel. Qui sont-ils exactement ? Leur niveau de vie est-il gravement affecté par la pandémie actuelle ? Les États leur viennent-ils en aide ? Quel est l'apport de ces informels à la richesse générale ? Voilà quelques-unes des questions adressées par Jean-Pierre Boris aux invités qui ont accepté l’invitation de RFI.

Cecilia Garcia Peñalosa est directrice de recherche au CNRS, professeur d'économie et membre de l'École d'économie Aix-Marseille
Christophe Jalil Nordman est économiste du travail et du développement, directeur de recherche à l'IRD, l'Institut de Recherche pour le Développement. Au sein de l'IRD, il est membre permanent du Dial à l'Université Paris Dauphine.

Reportages : 
- À Madagascar, la pandémie de coronavirus a eu un impact dramatique sur une économie très fragile. Dans la Grande île, le secteur informel qui occupe près de 75% des actifs, n’a pas échappé à la règle. Dans ce pays où près de 80% de la population vit avec moins de deux dollars par jour, selon la Banque Mondiale, quelles sont les stratégies mises en place pour échapper à la précarité induite par les mesures de confinement et de distanciation sociale ? C'est un reportage Eco d'ici Eco d'ailleurs signé Laure Verneau à Antananarivo.

REPORTAGE ECO D'ICI /Madagascar, lLes revenus des travailleurs informels divisés par trois

Un autre cas de figure de l'informalité : des travailleurs qui travaillent tous les jours pour le même patron, mais n'ont pas de contrat de travail et donc pas de couverture sociale. Au sud de l'Inde, dans l'État du Karnataka dont la capitale, Bangalore surnommée la « Silicon Valley Indienne » pour ses nombreuses entreprises du numérique, a connu une forte croissance depuis le début du siècle. Sa population a doublé, et il y a maintenant 12 millions d'habitants. L'une des manifestations de cette croissance démographique, c'est le boom du secteur de la construction dont les travailleurs ont été touchés de plein fouet par l'arrêt des activités pour cause de Covid-19. À Bangalore, en Inde, un reportage signé Côme Bastin.

REPORTAGE ECO D'ICI /Inde, les travailleurs informels du secteur de la construction à la merci des patrons

Ce sont des gens que la pandémie de Covid-19 a frappé de plein fouet. Au Mexique, les travailleurs informels, qui représentent plus de la moitié de la population active, affrontent une double crise. Ce secteur de la population a été durement touché par la pandémie de coronavirus, qui a fait 630 000 cas et 68 000 décès au 7 septembre, mais aussi par la crise économique inédite qui se fait déjà sentir au quotidien dans le pays. À Mexico, c'est un reportage signé Alix Hardy.

REPORTAGE ECO D'ICI / Mexico, l'endettement des travailleurs informelsTravail informel et pandémie Mexique

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.