Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

Des bottes de sept lieues pour mondes virtuels

Audio 02:11
Ekto One se présente comme de véritables bottes de sept lieues robotisées capables de nous faire parcourir n’importe quel monde imaginaire, aussi grand soit-il.
Ekto One se présente comme de véritables bottes de sept lieues robotisées capables de nous faire parcourir n’importe quel monde imaginaire, aussi grand soit-il. Ekto VR

Jusqu’à présent, il était impossible de se déplacer physiquement dans les espaces virtuels créés par ordinateur, sans inévitablement, se heurter aux murs de la maison. Mais une jeune pousse aux États-Unis a mis au point des bottes robotisées qui donnent l’illusion à son porteur de gambader librement dans un monde imaginaire, alors qu’en réalité il fait du surplace.

Publicité

Les technologies de la réalité virtuelle et augmentée s’invitent aujourd’hui dans notre quotidien, et dans tous les domaines : le divertissement, la communication, le sport, tous les secteurs de l’industrie, ceux de la recherche, de la santé et de l’éducation, sans oublier les militaires qui superposent les informations tactiques du champ de bataille sur l’écran de leur casque immersif. Rappelons que derrière ces trois mots se cache un ensemble de technologies qui vise à ajouter des inscriptions virtuelles au monde qui nous entoure, à travers des écrans. Elles nous offrent également des voyages dans des espaces interactifs artificiellement créés en trois dimensions par ordinateur.

Mais les systèmes proposés actuellement au grand public comme aux professionnels ne réussissent pas vraiment à nous affranchir des contraintes du réel. Comment vagabonder physiquement et sans limites dans des mondes virtuels infinis sans se prendre le mur du salon en pleine face ? Les ingénieurs de la jeune société américaine Ekto VR ont peut-être trouvé la solution. Leur prototype qui se nomme Ekto One se présente comme de véritables bottes de sept lieues robotisées capables de nous faire parcourir n’importe quel monde imaginaire, aussi grand soit-il.

Se déplacer en restant sur place

Elles sont fabriquées en fibre de carbone pour des raisons de légèreté et de solidité. Ces bottes intègrent de multiples capteurs servant à faire correspondre les mouvements effectués par leur utilisateur, à l’environnement virtuel qui se s’affiche dans son casque. Deux plaques rotatives placées au bas des brodequins robotisés permettent d’orienter ses pas. Quand il marche, un système de roues motorisées ramène la jambe du promeneur située en avant, automatiquement vers l’arrière. Vue de l’extérieur, cette déambulation donne l’impression que l’individu ainsi chaussé effectue une sorte de « moonwalk » inversée.

Mais à la différence des pas de danse réalisés par Michael Jackson, le maître incontesté de cette « marche lunaire », ces chaussures permettent de se déplacer tout en restant quasiment sur place. Une innovation qui s’adresse aux créateurs de musées virtuels, aux concepteurs de jeux vidéo et aux gamers évidemment, mais aussi aux industriels pour que les techniciens puissent à distance contourner les obstacles dans une usine virtualisée. Une nouvelle interface numérique qui séduira également tous ceux qui rêvent de transformer une petite pièce de la maison, en monde virtuel et infini…

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.