Accéder au contenu principal
Invité international

Manifestations au Nigeria: «Un mouvement inédit par son ampleur, sa durée et sa récente radicalité»

Audio 06:05
Des manifestants rassemblés dans une rue de Lagos, en dépit du couvre-feu, le mardi 20 octobre 2020.
Des manifestants rassemblés dans une rue de Lagos, en dépit du couvre-feu, le mardi 20 octobre 2020. REUTERS/Temilade Adelaja

Depuis deux semaines, le Nigeria est secoué par des manifestations initiées contre les violences policières, qui ont mué en une contestation inédite contre le régime et la mauvaise gouvernance, et dont la répression a fait au moins une vingtaine de morts. Plus de 1 000 manifestants rassemblés pacifiquement sur un péage à Lagos, capitale économique du Nigeria, ont été dispersés mardi soir par des tirs à balles réelles, après l'entrée en vigueur d'un couvre-feu total imposé pour éteindre le mouvement de contestation populaire qui gagne le pays. Le point sur la situation avec Laurent Fourchard, historien, directeur de recherche au Centre de recherches internationales de Sciences-Po. 

Publicité

Laurent Fourchard est l'auteur de Trier, exclure et policer, Vies urbaines en Afrique du Sud et au Nigeria, Presses de Sciences Po.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.