Accéder au contenu principal
Reportage Afrique

Nigeria: un refuge pour les pangolins à Lagos

Audio 02:29
Au Saint Mark's Animal Hospital and Shelter à Lagos, un bébé pangolin est nourri par la docteure Calista Okolo.
Au Saint Mark's Animal Hospital and Shelter à Lagos, un bébé pangolin est nourri par la docteure Calista Okolo. RFI/Moïse Gomis

Le Nigeria est le principal carrefour mondial du trafic illégal de pangolin. Il représente 60% des saisies mondiales en 2018, selon un rapport onusien. Ce mammifère est une espèce rare protégée ressemblant à un long hérisson recouvert d'écailles. Sa viande est très recherchée en Asie, ainsi que ses écailles, pour de présumées vertus médicinales.

Publicité

Lors du déclenchement de la pandémie de Covid-19, des chercheurs ont déclaré que le pangolin pourrait être l’un des chaînons de la transmission du coronavirus à l'homme car il génère naturellement un coronavirus dont les caractéristiques ressemblent à 95% à celle du coronavirus vecteur de la maladie du Covid-19. Depuis, des études ont infirmé cette hypothèse.

Néanmoins, au Nigeria, les défenseurs du pangolin se sentent renforcés et plaident plus facilement contre sa vente comme viande de brousse sur certains marchés et au bord de routes forestières et villageoises. Dans la banlieue de Lagos, le docteur Ofua et son équipe du Saint Marks Animal Hospital and Shelter recueillent et soignent des pangolins, avant de les relâcher dans la nature.

« Vous devez être très patient avec ces animaux parce que si vous vous précipitez, vous risquez de mal les nourrir. Si le lait passe par leur nez, il va dans la mauvaise trachée, donc cela peut finir par tuer le bébé pangolin que vous êtes censé aider à survivre. » Assise devant son bureau, la docteure Calista ne lâche pas du regard le bébé pangolin qu'elle tient bien emmitouflé dans une serviette de bain.

Au bout des doigts de cette médecin interne, un minuscule biberon de lait que le petit mammifère tète par à-coups. « Pendant environ trois à quatre mois, le bébé pangolin est au lait, puis à partir du quatrième mois, nous commençons à incorporer un autre régime nutritionnel dans son lait avant de le réhabituer à la recherche de nourriture pour apprendre à se débrouiller seul », explique le docteur Calista.

À lire aussi RCA : espèce menacée, le pangolin continue de s'arracher sur les marchés

Pas très loin, entre deux soins d'animaux, Mark Ofua est attentif. Depuis cinq ans, ce vétérinaire s'est lancé dans le sauvetage de cette espèce en danger. Les pangolins, il les achète vivants sur des marchés de Lagos ou directement auprès de chasseurs. « Beaucoup de gens pensent que je suis fou, explique-t-il. Même mes collègues ne comprennent pas pourquoi je consacre autant de temps et mes ressources pour sauver un animal sauvage, blessé et malade. Puis, utiliser mon temps, mon argent personnel pour soigner ce même animal. Bien le faire seulement pour le relâcher ensuite dans la nature pour toujours. Ce que je fais n'a rien de fou, c'est même une nécessité. Si nous, les humains, continuons à ce rythme, les espèces animales sauvages vont s'éteindre au fur et à mesure. Mais c'est nous les humains qui serons perdants à terme. »

Le docteur Mark Ofua n'est pas dupe. Il a bien conscience de mener un combat inégal. D'abord, contre les trafiquants illégaux d'écailles de pangolins ravitaillant des filières asiatiques, mais aussi contre les habitudes alimentaires de certains consommateurs nigérians. « Il est triste de se rendre compte que même en ce moment avec l'incident du Covid-19 et le lien avec les pangolins, les gens veulent toujours manger ces pangolins parce qu'ils croient que cela guérit l'hypertension artérielle, déplore-t-il. Alors que c'est complètement faux. Même les médecins traditionnels qui utilisent la chair de pangolin comme ce remède, ils meurent toujours d'hypertension artérielle. » Le docteur Ofua esquisse un sourire. Le bébé pangolin vient de terminer son repas, Il se débat entre les mains du docteur Calista avant d'être emmené à la pesée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.