Accents d'Europe

Réchauffement climatique: les engagements européens

Audio 19:30
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen annonçait l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'Union européenne pour 2030.
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen annonçait l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'Union européenne pour 2030. © AP/Olivier Hoslet/Pool

C'est le nouvel objectif que s'est fixé l'Union européenne : celui de réduire d'un peu plus de la moitié ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 ! C'est moins que ce que demandaient le Parlement européen et les ONGs, mais pour bon nombre de pays comme la Pologne, très dépendants du charbon, cela reste ambitieux, le but étant d'atteindre la neutralité carbone dans 30 ans.

Publicité

Les engagements sont pris et maintenant comment fait-on ?

En Grèce, le pays est parvenu à réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’au moins 20% par rapport au niveau de 1990 mais c’est plus dû à la crise économique qu’à une politique volontariste de l’Etat, Joël Bronner.

Le bâtiment et son isolation, c’est 17% des gaz à effet de serre.

Devenir climatiquement neutre passe donc forcément par la rénovation énergétique des logements ! En France, le secteur du bâtiment est d'ailleurs le plus gros consommateur d'énergie. Le Haut Conseil pour le Climat, une instance indépendante demande ainsi dans son dernier rapport d’accélérer nettement les programmes de rénovation. Ils devront être dix fois plus importants en 2030. La France est donc plutôt à la traîne, mais certaines copropriétés privées s'attaquent désormais à l'isolation complète de leur immeuble. Frédérique Lebel est allée visiter un chantier dans le sud de Paris.

Et alors que le projet de loi intégrant la protection de l'environnement dans le préambule de la Constitution arrive aujourd'hui (20 janvier 2021) en Conseil des ministres -première étape avant un référendum-interview de la députée Marjolaine Meynier Millefert, auteure d’un rapport sur l’isolation des bâtiments en France.

Le Royaume-Uni fait partie des bons élèves de la lutte contre le changement climatique. Car le pays a réussi un tour de force : réduire ses émissions carbone par habitant de 44 % entre 1990 et 2018, alors même que son économie progressait de 75 %. Une réduction due – en partie – à la baisse d’utilisation du charbon pour générer de l’électricité en faveur du gaz et des énergies renouvelables. Mais, ces annonces n'empêchent pas certaines contradictions. Comme la décision d'ouvrir une mine de charbon souterraine dans le nord-ouest du pays et ce, 6 mois après avoir fermé sa dernière mine. Retour sur sa stratégie environnementale anglaise avec Marie Billon.

Sur le continent européen, la Russie représente à elle seule 4,7 % des émissions mondiales. Derrière la Chine, les États-Unis et l’Inde, c'est le 4ème émetteur mondial de gaz à effet de serre et ce, malgré sa ratification, en 2020, des accords de Paris. Jean Cassey.

C'est une tradition, même une institution. Chaque année, en Allemagne, un jury composé de linguistes et de journalistes élisent un non mot. Un terme qui a marqué l’année écoulée (2020) par son utilisation trompeuse. Sans surprise, cette année, le choix a été influencé par le contexte de crise sanitaire. C'est notre chronique en un mot avec Julien Mechaussie à Berlin.

 

 

                                                  

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail