Invité France

Disparus de la guerre d'Algérie: «Cela laisse les familles dans un deuil impossible»

Audio 07:22
Combattants algériens de l'ALN (Armée de libération nationale), branche armée du Front de libération nationale (FLN), le mouvement indépendantiste algérien.
Combattants algériens de l'ALN (Armée de libération nationale), branche armée du Front de libération nationale (FLN), le mouvement indépendantiste algérien. AFP

« Aucun crime, aucune atrocité commise par quiconque pendant la guerre d'Algérie ne peut être excusé ni occulté. » Mardi 2 mars, dans un communiqué, le président Macron a reconnu que l'avocat et dirigeant nationaliste Ali Boumendjel avait été torturé et assassiné par l'armée française durant la bataille d'Alger le 23 mars 1957. Le crime avait alors été maquillé en suicide. Un geste pour la réconciliation franco-algérienne ? On en parle avec Tramor Quemeneur, historien, spécialiste de l’Algérie.  

Publicité

Tramor Quemeneur est l'auteur d’un dossier sur la colonisation de l’Algérie, à paraître ce mois-ci dans la revue Historia

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail