La marche du monde

Sarah Maldoror, pionnière du cinéma africain

Publié le :

Le cinéma est un art, il s’inscrit dans l’histoire du temps présent nous dit Sarah Maldoror, première cinéaste africaine dont l’oeuvre anti-raciste et décoloniale est présentée au Palais de Tokyo à Paris. Intitulée Sarah Maldoror : cinéma tricontinentale, cette exposition est la première rétrospective consacrée aux films de l’artiste mais aussi à son travail théâtral, fiction et documentaire… Une œuvre poétique et politique ancrée dans le temps et la vie de Sarah Maldoror, dès les années 1950 et les luttes de libération des trois continents colonisés, l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine. 

Bildtjanst-H, Nicolaisen, portrait de Sarah Maldoror, photographie n&b, s.d., courtesy Anouchka de Andrade et Henda Ducados.
Bildtjanst-H, Nicolaisen, portrait de Sarah Maldoror, photographie n&b, s.d., courtesy Anouchka de Andrade et Henda Ducados. © Palais de Tokyo
Publicité

Française, Sarah Maldoror est née en 1926 dans le sud-ouest de la France d’un père guadeloupéen et d’une mère gersoise. Elle est décédée en 2020 du Covid-19. Sans Dieu ni maître, Sarah Maldoror a choisi son nom d’artiste, son mode d’expression et son combat.

À découvrir : l’exposition Sarah Maldoror au Palais de Tokyo à Paris 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI

Voir les autres épisodes