Musiques du monde

Sophian Fanen, obsessions et Miqueu Montanaro, entretien, groove & galoubet

Audio 48:30
Cheb (Cheb) et Miqueu Montanaro (photo Laura Berson).
Cheb (Cheb) et Miqueu Montanaro (photo Laura Berson). © Cheb / Laura Berson

Publicité

Des hommages à Fela ou à Manu Dibango, du chaâbi marocain, du groove sicilien, l’avant-garde sénégalaise, du jazz et du blues en mode galoubet tambourin, bienvenus à bord !

Playlist de Sophian Fanen (@SophianF sur twitter)

- VoilaaaBen Bene La, tiré de l'album Voiciii (Favorite Recordings, 2021)

ChebDwaqa Wlla... Ghellaqa?, tiré de l'album Sma' Balak (Llabel, 2021)

- CrimiMano d'oro, tiré de l'album Luci e Guai (Airfono, 2021)

Wau Wau CollectifMouhamodou Lo and his Children, tiré de l'album Yaral Sa Doom (Sahel Sounds, 2021)

- Airelle BessonTry ! (feat. Isabelle Sörling), tiré de l'album Try! (Papillon jaune, 2021)

Puis nous parlons avec Miqueu Montanaro, pour la sortie du nouvel album du Duo Montanaro Be.

Baltazar et Miqueu Montanaro (photo Laura Berson) et Album Be (photo Boris Trouplin).
Baltazar et Miqueu Montanaro (photo Laura Berson) et Album Be (photo Boris Trouplin). © Laura Berson / Boris Trouplin

Baltazar Montanaro-Nagy et Miquèu Montanaro ont entamé depuis 2016 un travail d’écriture et de composition musicale en mettant, au centre de leur interrogation, le rapport de l’individu avec le monde. Sorti en 2017, l’album acoustique KI (en hongrois "extérieur") questionnait l’individu sur sa place dans le monde. Nouvel opus de cette réflexion, BE (en hongrois "intérieur" mais aussi "être", "sois") s’interroge sur le mouvement intérieur et le fait d’être acteur, à leur niveau, d’une avancée sociale et culturelle.

Pour ce nouveau répertoire, l’écriture musicale de Baltazar et Miquèu prend sa source dans l’univers visuel et insolite des photos de Boris Trouplin. À partir de ces clichés, ils ont écrit des textes courts poétiques, de type haïkus, qui ont formé une première étape créatrice. De là, ils ont construit leur discours musical, comme une sorte de correspondance sonore.

Ce qu’ils jouent sur scène est le résultat de cette écriture à quatre mains : une exploration autour des timbres, rythmes et textures de leurs instruments respectifs que sont le galoubet-tambourin et le violon baryton ; une réalisation de fresques sonores où se mêlent parties sciemment composées et improvisations libres et affranchies.

Pour ses albums, Miquèu utilise flûtes, galoubet tambourin, guimbarde, fuljara et dvojnica. Baltazar joue du violon et du violon baryton.

Miquèu Montanaro à RFI.
Miquèu Montanaro à RFI. © Laurence Aloir/RFI

Extraits de l’album Be du Duo Montanaro, joués à l’antenne : Arabesques, Mina d’Aur, Heure Dorée, Désert.  Voir le clip, Blues del Rocs et Aquarius.

 

 

 

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail