Nouvelles technologies

La santé connectée, du préventif au prédictif

Audio 02:05
La pandémie de Covid-19 dans le monde a mis en évidence le besoin de communication et de coopération entre les différents acteurs de la santé et ceux du social.
La pandémie de Covid-19 dans le monde a mis en évidence le besoin de communication et de coopération entre les différents acteurs de la santé et ceux du social. © CC0 Pixabay/Gerd Altmann

Afin de désengorger les établissements de soins, le groupe international Tunstall a développé son programme Cognitive Care qui réunit un ensemble de systèmes numériques permettant un accompagnement personnalisé des patients à leur domicile.

Publicité

Dispositifs de lutte contre l’épidémie, maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie, consultation à distance, suivi d’une maladie chronique comme le diabète, l’hypertension ou l’insuffisance cardiaque, cette santé numérisée associée aux programmes d’intelligence artificielle nous offre aujourd’hui de passer du préventif au prédictif.

Les données issues de sources multiples, telles que des capteurs, des caméras, des smartphones ou des vêtements connectés sont analysées en permanence. L’objectif de ces systèmes combinant intelligence artificielle et modèles prédictifs est de prodiguer des soins centrés sur la personne, nous précise Alain Monteux, président France et Benelux du groupe international Tunstall.

« C'est bien l'humain qui est important »

« Nous avons des systèmes avec des capteurs radios, des détecteurs anti-chutes, des caméras, des lunettes connectées qui vont être capables d’analyser votre visage, des objets comme des montres connectées permettant de suivre des paramètres d’activités comme votre nombre de pas, mais aussi votre fréquence cardiaque à distance », dit-il.

Mais Alain Monteux précise : « Toutefois, il ne s’agit de faire n’importe quoi avec vos données médicales, la loi en Europe est très stricte à ce sujet avec l’obligation de définir l’usage précis que vous allez faire de ces données. En revanche, tous ces systèmes numériques n’ont aucune efficacité s’ils ne sont pas reliés à une plateforme d’écoute et d’assistance fonctionnant 24H/24 permettant d’intervenir en urgence au domicile des usagers. In fine, c’est bien l’humain qui est important, ces dispositifs s’adressent aux personnes qui en ont un besoin vital et aux individus qui vont les aider », ajoute-t-il.

Données médicales et consentement des utilisateurs

Le secret des données médicales reste la préoccupation majeure des usagers des systèmes de santé connectée. Les autorités de réglementation tentent de résoudre ce problème en imposant aux entreprises le consentement des utilisateurs pour l’exploitation de leur profilage médical prédictif et des clauses relatives à l’anonymisation dans leurs statuts. La santé connectée génère aussi d’immenses profits, avec un marché dominé par les géants du Web qui est actuellement estimé à 22 milliards d’euros dans le monde.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail