Priorité santé

Kaboul: l’accès aux soins dans un pays en guerre - Reportage d’Igor Strauss

Audio 48:30
Le Professeur Najeebullah Bina, Chirurgien cardiaque à l'hôpital français de Kaboul
Le Professeur Najeebullah Bina, Chirurgien cardiaque à l'hôpital français de Kaboul © RFI/Igor Strauss

C’est un lieu d’exception, une lueur d’espoir dans un pays ravagé par 40 années de guerre. Inauguré en 2006 après l’euphorie de la victoire sur les talibans dans la capitale afghane, l’Institut médical français pour la mère et l’enfant (IMFE), qu’on appelle simplement l’Hôpital Français, soigne des milliers de patients selon les standards internationaux. Une prouesse, dans un pays où l’on manque de tout, de médecins comme de matériel médical.

Publicité

Financé par la France via l’AFD (Agence Française de Développement) et la Fondation Aga Khan, cet hôpital de pointe n’aurait jamais vu le jour sans la volonté et l’acharnement de ceux qu’on appelait, dans les années 1980, les French Doctors, des médecins humanitaires qui ont créé, entre autres, l’ONG La Chaîne de l’espoir, qui gère cet hôpital aujourd’hui.

Pour permettre aux plus démunis et à ceux qui habitent dans des provinces reculées d’avoir accès à des soins de qualité, l’ONG a créé en 2008, la Maison des femmes et des enfants, un lieu de vie au sein de l’hôpital qui accueille les familles gratuitement, le temps de la prise en charge des patients.

[EN IMAGES]

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail