L'histoire de l'islam libérée des mythes

Audio 48:30
«Meurtre à la mosquée», de Hela Ouardi.
«Meurtre à la mosquée», de Hela Ouardi. © Éditions Albin Michel
Publicité

Religions du Monde - Dimanche 19 septembre 2021 - 11H10-12H00 (H de Paris)


 

Avec «Meurtre à la mosquée​» (Albin Michel), l'islamologue tunisienne Hela Ouardi clôt le cycle des «Califes Maudits» en dessinant le portrait du calife Umar assassiné en 644 par un esclave perse après dix années d'un pouvoir sans partage. Sa disparition brutale est un évènement politique majeur qui va changer le cours de l'histoire de l'islam et ce jusqu'à nos jours. Or, les circonstances de la mort et la vie du second calife n'ont jamais fait l'objet en quatorze siècles d'une étude à contre-courant du récit officiel et hagiographique sunnite. En rassemblant et en confrontant les diverses sources de la tradition musulmane, Hela Ouardi recolle le puzzle d'une affaire politico-religieuse et telle une enquête policière apporte des indices pour comprendre qui, dans l'entourage du calife, avait intérêt à l'éliminer.

Un travail scientifique et pédagogique qui raconte comment la succession du Prophète Mahomet s'est faite dans la violence. Un récit qui déconstruit la dimension mythique de l'islam primitif pour «ramener l'histoire de l'islam au monde réel, c'est-à-dire aux jeux cruels du pouvoir» (Hela Ouardi). 


«Cri et espoir des pauvres», c'est le titre du journal de bord tenu par le père Daniel Godefroy, prêtre de la congrégation des Fils de la Charité, qui vit depuis vingt ans au cœur d'un bidonville de Manille. 

Les témoignages sont nombreux sur la misère extrême et la violence qui sévissent dans ces quartiers de la capitale des Philippines, mais le Père Godefroy souligne aussi comment des élans de fraternité peuvent changer le cours d'une vie. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI