Reportage international

Centième anniversaire du PCC: les touristes voient rouge en Chine

Audio 02:41
Le parti qui dirige la deuxième économie du monde célèbre son centenaire à partir du 1er juillet prochain. L’occasion de visiter les lieux emblématiques du tourisme rouge avec des séminaires dans les chambres d’hôtels sur la route du socialisme à la chinoise.
Le parti qui dirige la deuxième économie du monde célèbre son centenaire à partir du 1er juillet prochain. L’occasion de visiter les lieux emblématiques du tourisme rouge avec des séminaires dans les chambres d’hôtels sur la route du socialisme à la chinoise. © RFI/Stéphane Lagarde

Les célébrations du 100e anniversaire du Parti communiste chinois sont prévues pour le 1er juillet prochain, date officielle du premier Congrès du parti à Shanghai en 1921. Une réunion interrompue à l’époque. Les pionniers du PCC ont dû rejoindre le lac Nanhu en bateau ! Un site devenu depuis lieu de pèlerinage pour les touristes rouges.

Publicité

« On se regroupe et on prend un selfie tous ensemble devant le drapeau », lance le guide aux touristes à peine débarqués des bus, les lunettes encore embuées d’avoir dû quitter aussi brusquement la fraîcheur des climatiseurs. Retraités, petits drapeaux rouges à la main : « Nous sommes des touristes du Jiangsu. On est 46 dans le groupe ».

Et des cars entiers de salariés, reconnaissables à leurs dress code. Chemisettes bleues pâles avec pins du parti, ou polo noir, pour Guan (27 ans), comme pour l’ensemble de ses collègues. « 40 personnes de ma compagnie sont ici. C’est l’entreprise qui a organisé le voyage et c’est pour nous une vraie leçon d’adaptation. Les membres du Parti ont eux aussi dû s’adapter il y un siècle en quittant soudainement Shanghai pour Jiaxing en bateau », dit-il.

Le pic de la saison

Classique du tourisme rouge, le mémorial de Jiaxing qui a rouvert après rénovation début juin, attire les foules. L’effet anniversaire, dit cette habitante : « Le nombre de touristes a considérablement augmenté. Un travailleur du musée me parlait de près de 10 000 visiteurs par jour en ce moment. Avec le centenaire du parti, c’est le pic de la saison pour le mémorial. »

Dans les salles d’exposition, des petites lumières vertes clignotent accrochées à l’oreille d’hommes d’âge mûr. L’audioguide permet de s’y retrouver dans une muséographie fournie. La lutte clandestine, le premier Congrès du parti en 1921, la fuite à Jiaxing, mais aussi les réalisations scientifiques et militaires : 1967, la bombe H de Mao.

Et pour ceux qui manquent de références, des cours de rattrapage sur le socialisme à la chinoise sont proposés à l’hôtel. « Aujourd’hui j’ai accompagné 58 personnes. On a beaucoup de monde dans les séminaires en ce moment. Ils veulent mieux connaitre l’histoire du parti. Le matin, nous apprenons la théorie à l’hôtel et l’après-midi on fait les visites », explique ce guide et organisateur de séminaires.

Impact limité pour le commerce local

Visite du fameux bateau rouge, près de l’embarcadère la vendeuse de yangmei, les « prunes du peuplier » ou « fraises chinoises ». « La plupart des visiteurs sont des membres du parti. Il y en a beaucoup parce que c’est le 100e anniversaire. » Mais tous n'achètent pas de yangmei.

Le tourisme rouge à un impact relatif sur le commerce local. Une impression partagée par ce vieux promeneur d’éventail sur les berges du lac : « Il y a plus de monde, c’est vrai avec le 100e anniversaire, mais beaucoup repartent après leur tour en bateau. Jiaxing est située à moins d’une heure et demie de route des principales villes de la région. Et donc peu de touristes passent la nuit ici après la visite. »

Et les bus repartis, quand les hors-bord disparaissent dans la brume d’un soir d’été, le lac Nanhu reste seul avec les oiseaux et des affiches qui rappellent, qu’il y a un siècle, 13 délégués communistes sont venus fonder ici le parti qui dirige toujours la Chine du milliard et demi.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail