Si loin si proche

Esclavage: mémoires transatlantiques

Audio 48:30
Contrairement à la plupart des autres anciennes plantations de Louisiane, la Whitney Plantation raconte la vie sur place du point de vue des esclaves et non celui des «maîtres».
Contrairement à la plupart des autres anciennes plantations de Louisiane, la Whitney Plantation raconte la vie sur place du point de vue des esclaves et non celui des «maîtres». © Corey Balazowich/Flickr

À l’occasion des 20 ans du vote de la loi dite Taubira, on repart en voyage un pied en Amérique, l’autre en Angleterre, à la découverte de lieux qui ont décidé de s’emparer de l’histoire de l’esclavage, une mémoire indispensable pour mieux comprendre les enjeux et soubresauts du monde actuel. 

Publicité

Le 10 mai 2001, quand l’Assemblée Nationale et le Sénat adoptent, à l’unanimité, la loi reconnaissant l’esclavage en tant que crime contre l’humanité, plus connue sous le nom de loi Taubira, du nom de la députée de la 1e circonscription de Guyane et ex-Garde des Sceaux Christiane Taubira, qui a porté et défendu ardemment ce texte, le crime est enfin qualifié. 

L’article 2 de cette loi porte, lui, sur l’enseignement et le partage de cette mémoire liée à la traite négrière qui, du XVIe siècle au XIXe siècle, aura fait plus de 13 millions de victimes et arraché à leurs terres des millions d’Africains, partis notamment rejoindre de force les plantations ou habitations sucrières de l’autre côté de l’océan Atlantique. 

Depuis 2006, le 10 mai marque aussi la Journée des mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et leurs abolitions. Et nous à Si loin si proche, cela fait plusieurs années que l’on s’invite à notre manière, en voyage, sur «les lieux du crime», au cœur de cette nécessité impérieuse de raconter et partager cette histoire et ces mémoires. 

Pour les 20 ans de cette loi historique, on vous propose de réécouter un voyage qui nous a emmené de part et d’autre de l’Atlantique, à la découverte d’institutions culturelles, toutes deux situées dans des territoires qui ont bâti leur prospérité et leur richesse sur la traite transatlantique et qui aujourd’hui ont décidé de regarder ce passé en face.

Voyage et reportages entre le Musée International de l'Esclavage de Liverpool, ouvert en 2007 en Angleterre, et la Whitney Plantation, musée à ciel ouvert de l'esclavage situé dans une ancienne plantation de Louisiane, au Sud des États-Unis, inaugurée en 2015.  

 

Un reportage réalisé en en 2016, de Sarah Lefèvre à Liverpool et de Cerise Maréchaud en Louisiane

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail