Sika Viagbo, la mosaïste qui sort du cadre

Audio 02:54
Sika Viagbo, mosaïste et fondatrice de l'atelier lilikpo
Sika Viagbo, mosaïste et fondatrice de l'atelier lilikpo © Atelier Lilikpo

Cette semaine, nous avons rendez-vous avec la mosaïste Sika Viagbo. Elle aime mettre à l’épreuve les techniques traditionnelles de la mosaïque. Dans son atelier Lilikpo, elle crée des revêtements artistiques où les matériaux traditionnels s’assemblent avec le bois, le cuir, le laiton, le verre et bien d’autres éléments, au gré de son élan créatif.  

Publicité
Je pense toujours un peu en dehors du cadre. Si une technique m’intéresse, je me demande ce que je vais pouvoir y ajouter parce qu’au bout de deux secondes, j’ai compris le principe et cela m’ennuie. J’ai envie d’aller tout de suite vers autre chose.  

 Sika Viagbo, mosaïste et fondatrice de l’atelier Lilikpo.  

 

Atelier Lilikpo - éléments pour mosaïque
Atelier Lilikpo - éléments pour mosaïque © Maria Afonso
Lilikpo, cela veut dire nuage en évé, l’une des langues du Togo dont je suis originaire. Pour moi, le nuage, c’est l’imaginaire. J’ai beaucoup la tête dans les nuages, je passe mon temps là-haut à imaginer des choses.

 

 

Atelier Lilikpo - mosaïque cuir
Atelier Lilikpo - mosaïque cuir © Maria Afonso

 

Sika Viagbo, a un parcours très varié : licence de musique, stage en mosaïque, apprentissage en dessins et maquettes. C’est un peu par hasard qu’elle découvre la mosaïque. Une passion qui envahit vite sa maison. Elle conçoit sur commande des sols, murs, vitrines de magasin, mobilier, miroirs.  

Recherche et développement 

Elle a fabriqué pour d’autres ateliers, mais pour libérer sa créativité, elle fonde en 2006, à Paris, l’atelier Lilikpo

« Ajouter des nouvelles techniques à ce métier de mosaïste, cela permet d’explorer toujours de nouvelles choses, de découvrir. Au niveau de la créativité, c’est assez riche, c’est un bon support. D’un mosaïste à l’autre, nous pouvons faire des choses complètement différentes. Chacun a sa pierre à apporter, il faut aller creuser, chercher dans son histoire, dans ses goûts personnels, ce qu’on aime, pour inventer sa propre vision de la création de la mosaïque ou autre », explique Sika Viagbo.

 

Atelier Lilikpo
Atelier Lilikpo © Maria Afonso

Tradition et imagination 

Expérimenter sans fin dans son activité, telle est l’intention qui anime Sika Viagbo dans sa production. 

« Ce que j’aime beaucoup dans la mosaïque, c’est que je vois, dans sa vision très concrète, des morceaux de céramique, de grès cérame, de marbre, de pâte de verre, pour faire une fresque, un revêtement, mais en même temps je vois aussi une accumulation de matière pour créer un tout cohérent. Donc je me suis dit "pourquoi se limiter aux matériaux traditionnels ?" J’ai essayé d’inclure du bois, du métal, j’ai fait des essais avec du cuir. À un moment donné, je me suis tourné un peu vers la broderie aussi, c’est comme faire de la petite mosaïque avec des perles. Mon idée, c’est toujours d’inclure des choses qui ne sont pas forcément traditionnelles dans la mosaïque », conclut la mosaïste.

Atelier lilikpo - zoom sur une mosaïque de l'atelier
Atelier lilikpo - zoom sur une mosaïque de l'atelier © Maria Afonso

Retrouvez tous les épisodes de 100% Création sur :  

Apple PodcastCastboxDeezerGoogle Podcast Podcast AddictSpotify ou toute autre plateforme via le flux RSS.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI