Accéder au contenu principal
La marche du monde

La liberté selon Bernard Dadié

Audio 48:30
Sidiki Bakaba et Bernard Dadié au Palais de la Culture d'Abidjan.
Sidiki Bakaba et Bernard Dadié au Palais de la Culture d'Abidjan. Copyright Collection personnelle SB

En cette année 2020, année anniversaire des indépendances africaines, nous poursuivons les festivités avec la voix de Bernard Dadié, le père de la littérature ivoirienne. Si l’homme nous a quittés le 9 mars 2019, sa pensée libératrice et poétique continue de nous interroger sur le sens de l’histoire.

Publicité

Bernard Dadié est à la littérature ce que Houphouët Boigny est à la politique. Une figure tutélaire et pionnière de la décolonisation. L’écrivain francophone est né en 1916 à Assinie, au sud-est de la Côte d’Ivoire, et il est mort à Abidjan en 2019 à l’âge vénérable de 103 ans. Éloquent, humaniste et combatif, Bernard Dadié se distingue par l’écriture dès 1950 en publiant son premier recueil de poèmes : « Afrique debout ! ». Car Bernard Dadié se bat d’abord avec des mots. S’il milite au RDA, le rassemblement démocratique africain, s’il est arrêté et jeté en prison le 6 février 1949, il prend le temps de la réflexion et choisit ses armes, faites de plumes.

Avec la participation de Sidiki Bakaba, ancien directeur du Palais de la Culture d’Abidjan, metteur en scène et comédien.

Une émission réalisée par Sophie Janin au son des archives de RFI.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.