Accéder au contenu principal
C'est pas du vent

Les girafes disparaissent et la Fondation Gates est «faussement généreuse»

Audio 48:30
Une femelle girafe Péralta, en compagnie de sa mère, dans la Réserve africaine de Sigean, France. (photo datée de 2006).
Une femelle girafe Péralta, en compagnie de sa mère, dans la Réserve africaine de Sigean, France. (photo datée de 2006). © AFP/RAYMOND ROIG

ll n'en reste que 600 ! Les girafes Péralta du Niger sont les dernières d'Afrique de l'Ouest. Leur habitat est menacé par la déforestation. Depuis 2009, Aménagement des terroirs et productions forestières, ATPF, une ONG nigérienne sensibilise les populations locales.

Publicité

Cette ONG fait partie du PPI (Le programme des Petites Initiatives), un programme du FFEM (Fonds Français pour l’Environnement Mondial) géré par le Comité français de l'UICN.
Alice Milot s'est rendue près de Kouré, la zone girafe au Niger, en compagnie de Lawali Malam Karami, coordinateur national de l'ONG ATPF.

Le «philanthro-capitalisme», ou comment les super-riches menacent la démocratie
Au début des années 2000, l'image de Bill Gates subit une métamorphose en créant sa fondation avec sa femme Mélinda, il devient l'homme le plus généreux du monde. Près de 20 ans plus tard, ce charity business est une « fausse générosité » au service des multinationales les plus polluantes. C’est ce que démontre Lionel Astruc dans son enquête « L'art de la fausse générosité. La fondation Bill et Melinda Gates ».

(Rediffusion du 5 avril 2019)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.