Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Comment les médias ont-ils géré la pandémie ?

Audio 19:30
Des journalistes respectent la distanciation sociale alors qu'ils interviewent l'archevêque de Paris, Michel Aupetit, devant la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, le 9 avril 2020.
Des journalistes respectent la distanciation sociale alors qu'ils interviewent l'archevêque de Paris, Michel Aupetit, devant la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, le 9 avril 2020. Ludovic MARIN / AFP
Par : Frédérique Lebel

Pendant les mois de confinement, et après, ils ont assuré l’accès à ces informations essentielles sur la maladie, ils ont aussi maintenu ces liens qui nous connectent dans des sociétés sans repères.

Publicité

Comment les médias ont-ils passé l’épreuve du Covid-19
C’est ce que nous allons voir avec quelques situations emblématiques en commençant par la BBC, la British Broadcasting Corporation, le grand groupe britannique de radio et de télévision publique. Avant la pandémie, le service public essuyait les foudres du gouvernement conservateur de Boris Johnson qui annonçait déjà des coupes budgétaires drastiques. Et puis, l’épidémie est passée par là. La Beeb ou Auntie, comme l’appellent avec affection les Anglais, est devenue indispensable, et a vu ses audiences télé grimper en flèche de 44% ; Cela sera-t-il suffisant pour garantir son futur ?  Pas si sûr. À Londres, de Marie Billon.

Autre paysage en Hongrie, où le gouvernement autoritaire de Viktor Orban a saisi l’occasion du Covid-19 pour restreindre un peu plus la liberté de la presse par le biais d’un nouvel article du Code pénal. Désormais, toute personne qui diffuse de fausses informations sur le virus encourt jusqu’à cinq ans de prison. Plus qu’inquiétant dans un pays où le gouvernement traite régulièrement les journalistes de « menteurs » ou d’« activistes de gauche ». À Budapest, Florence la Bruyère a voulu comprendre les conséquences de cette nouvelle loi.

Et la Russie est bien mal placée dans le classement de la liberté de la presse, 149ème sur 180 dans le classement mondial. Avec la fin du confinement, c’est bien un ovni médiatique qui sort son épingle du jeu. Le site culturel et pédagogique Arzamas a capté une audience inédite. 9 millions de vues par exemple pour une vidéo youtube sur la Rome antique par exemple. Besoin de se changer les idées et de se ressourcer. À Moscou, Étienne Bouche.

Et comment notre partenaire, l’hebdomadaire français Courrier International a-t-il vécu ces derniers mois de crise ? Ingrid Therwath nous explique que la fréquentation du site internet a doublé et que les ventes papier ont bondi de 23% par rapport à l’an dernier (2019).

Dans les pages Europe de cette semaine, un article sur la Grèce qui a bien géré la crise sanitaire, mais qui doit désormais affronter une crise économique.
Une alliance de cinq pays européens pour espionner les messages cryptés des grandes puissances.
Et une petite visite dans une station balnéaire au charme suranné Morecambe.

Et on termine avec la chronique musique de Vincent Théval qui nous présente  Matt Eliott, un Anglais finalement très européen.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.