Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Covid-19: les États européens oscillent entre déconfinement et reconfinement

Audio 19:30
Des passagers en provenance de Paris arrivent à l'aéroport de Madrid après la réouverture des frontières espagnoles, le 21 juin 2020.
Des passagers en provenance de Paris arrivent à l'aéroport de Madrid après la réouverture des frontières espagnoles, le 21 juin 2020. REUTERS/Sergio Perez

L’Europe se déconfine et se reconfine à certains endroits. Le vieux continent aborde une nouvelle étape dans la pandémie, pleine d’inconnues. Alors qu’au Royaume-Uni, pubs et restaurants ont enfin rouvert ; en Espagne, au contraire, 300 000 personnes vont de nouveau s’isoler chez elles en Catalogne et en Galice, après la découverte de foyers de contamination au Covid-19.

Publicité

Mais, la réouverture des frontières dans l’Espace Schengen, le 15 juin 2020, a aussi provoqué un grand ouf de soulagement chez de nombreux Européens. Dans toutes les zones frontalières notamment qui vivent à cheval entre deux pays. Exemple en Slovénie ! Ce petit pays partage 4 frontières avec l’Italie, l’Autriche, la Hongrie et la Croatie. Frédérique Lebel s’est rendue dans l’est de la Slovenie, dans une zone où la notion de frontière a une résonnance douloureuse. Nova Gorica en Slovénie et Gorizia en Italie, sont deux villes jumelles. Elles ont été une seule ville, puis deux, au fil de l’histoire européenne. Autant dire que dans les deux bourgades, le 15 juin a été jour de fête. Le reportage de Frédérique Lebel.

Sur une place de l’Europe divisée pendant le confinement, deux maires au travail.
Sur une place de l’Europe divisée pendant le confinement, deux maires au travail. RFI/Frédérique Lebel

La situation est toute autre chez les voisins au sud de la Slovénie, dans la région des Balkans. Depuis plusieurs semaines, les contaminations au Covid-19  remontent en flèche. Officiellement, c'est la Macédoine du Nord qui serait la plus touchée, mais juste à côté, en Serbie, le gouvernement est accusé de falsifier les chiffres et au Kosovo, plusieurs municipalités ont réintroduit un couvre-feu lundi. Les explications de Simon Rico.

Et le tourisme dans tout ça ?
En Italie, le pays de l’Union européenne le plus durement touché par le Covid-19, cela fait des mois qu’on réfléchit à la possibilité d’accueillir des touristes, malgré de possibles restrictions de déplacements. Car le tourisme représente 13% du PIB national. Alors, en attendant le retour des visiteurs étrangers, certaines régions moins connues que les classiques Venise, Rome ou Florence débordent d’idées pour faire valoir TOUS leurs atouts. Exemple avec un spot publicitaire plein d’humour Cécile Debarge.

C’est une profession qui n’est pas applaudie, ni remerciée, comme ont pu l'être les soignants, les éboueurs ou les caissiers. Pourtant, leur travail n’a pas cessé. Ni pendant le confinement, ni après. C’est le métier des assistants-tes social-es. Ces personnes sont un maillon essentiel dans la crise actuelle, d’autant plus alors que de nombreux espaces de socialisation, comme les écoles ou les collèges, n’ont pas pu rouvrir normalement partout. Reportage de Lise Verbeke.

Et comme tous les mercredis, place à notre chronique en un mot ! Un mot typique mais souvent intraduisible. Direction la Bulgarie aujourd’hui avec le mot « betonomorié ». Une spécificité architecturale des côtes bulgares qu’on retrouve partout, Damian Vodanitcharov.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.