Priorité santé

Ségur de la santé: quelles mesures pour l'Hôpital, après la crise sanitaire ?

Audio 48:30
Derniers rassemblements dans plusieurs villes en France, avant la fin de la concertation du «Ségur de la santé»: ici le 30 juin 2020 à Nice.
Derniers rassemblements dans plusieurs villes en France, avant la fin de la concertation du «Ségur de la santé»: ici le 30 juin 2020 à Nice. REUTERS/Eric Gaillard

Lancé, le 25 mai 2020, par le ministère de la Santé, le « Ségur de la santé », grande concertation avec les professions soignantes, vise à remodeler l’Hôpital public français après la crise du coronavirus.

Publicité

Infirmiers, aides-soignants et autres professionnels de l’Hôpital espèrent voir leurs salaires revalorisés et restent mobilisés. Les revendications des soignants concernent aussi, entre autres, l’augmentation des capacités d’accueil des hôpitaux, alors que près de 17 500 lits de nuit ont été fermés entre 2013 et 2019 (dont 80% à l’Hôpital public), et la fin de la tarification à l’activité. Des premières annonces ont déjà rendues publiques, mais les décisions complètes sont encore attendues. Quel bilan peut-on déjà dresser de ce Ségur de la santé ? Que retenir des négociations qui ont été tendues ? Quelles avancées pour l’Hôpital public de demain ?

· Dr François Salachas, neurologue, chef d’une Unité de prise en charge de la maladie de Charcot à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, représentant duCollectif Inter-Hôpitaux dont l'objectif est de défendre l'Hôpital public

· Pr Frédéric Adnet, chef de Service des Urgences de l’Hôpital Avicenne à Bobigny et directeur médical du SAMU de la Seine-Saint-Denis

· Pr Emmanuel Rusch, médecin de Santé publique, professeur des Universités à l'UFR de Médecine à l’Université de Tours, responsable du Département d'information médicale au CHU de Tours, président de la Société Française de Santé Publique

· France, infirmière à l'Hôpital de Mulhouse.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail