Accéder au contenu principal
100 % création

LOLO, quand le numérique rencontre la lingerie

Audio 02:33
Les deux cofondatrices de la Marque LOLO Paris.
Les deux cofondatrices de la Marque LOLO Paris. © LOLO Paris
Par : Maria Afonso

Océane Brière et Mélissa Zitouni, deux ingénieures en industrie rajeunissent les tailles de soutien-gorge avec un algorithme. Elles ont créé leur marque LOLO Paris qui vous promet une poitrine de rêve.

Publicité

Elles se sont rencontrées pendant leurs études. Toutes les deux sont ingénieures en industrie. Elles savent donc comment concevoir un produit de A à Z. Mais, étant novices en lingerie, elles se sont associées à des professionnels dans le domaine.

« On travaille avec un bureau d’études qui est spécialisé en corsetterie haut de gamme, qui développe nos prototypes, c’est un bureau d’études français, raconte Mélissa Zitouni. Et, on travaille avec des ateliers de confection, qui sont aussi français, et qui sont spécialisés en corsetterie. »

Un algorithme pour du sur-mesure

Les femmes portent des soutiens-gorge depuis plus d’une centaine d’années. Et pourtant, trouver le bon modèle relève du défi. La plupart scient le dos, baillent, serrent sous la poitrine ou la laissent déborder. Rien de surprenant, puisque le système des tailles date de 1928. LOLO modernise cette norme.

« On s’est rendu compte que les marques proposaient un nombre très restreint de tailles dans un souci d’optimisation maximale de la production, explique Océane Brière. Nous, on a voulu proposer une grande diversité de tailles. On a construit toutes nos tailles par rapport aux différentes morphologies des femmes qu’on a pu observer. Donc, on est arrivé aujourd'hui à 57 tailles»

« Et l’idée, ajoute-t-elle, c’est que pour attribuer la bonne taille à la cliente, c’est pas la cliente qui va sélectionner un peu au hasard la taille qu’elle pense faire. Elle va nous fournir six mesures prises sur sa poitrine pour déterminer, parmi nos 57 possibilités, le modèle qui est parfaitement adapté à sa poitrine. »

Les créatrices de LOLO ont développé, avec leurs compétences informatiques, un algorithme. Les précisions de :

« Grâce aux mesures qu’on récupère de la cliente, précise Mélissa Zitouni, c’est de pouvoir approximer la forme et la position des seins, et de mettre en face la taille qui correspond le mieux, celle qui se rapproche le plus de la forme des seins de notre cliente. »

De la lingerie eco-responsable

LOLO s’adresse à toutes les morphologies avec un engagement éco-responsable dans la sélection des matières.

« Tous les fournisseurs que l’on a sélectionnés sont eoko-Texnull, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de produits toxiques pour le corps ou pour l’environnement dans la production de ces pièces, souligne Océane Brière. On utilise une dentelle qui est tissée en fibres recyclées. Elle est tissée à partir de chutes textiles déjà existantes, ce qui fait que sa production consomme 80 % moins d’eau et 90 % moins d’énergie qu’une dentelle nouvelle, et, en plus, elle a un toucher qui est très doux contre la peau. Le toucher des matières est vraiment très important. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.