40 ans de rap français

Marseille et Paris, deux cultures pour un même combat

Audio 48:30
De haut en bas: le groupe I Am, lors d'une émission télévisée "Vivement Dimanche" et le groupe NTM avec Joey Starr et Kool Shen lors du Printemps de Bourges, en 1991.
De haut en bas: le groupe I Am, lors d'une émission télévisée "Vivement Dimanche" et le groupe NTM avec Joey Starr et Kool Shen lors du Printemps de Bourges, en 1991. Getty images/Eric Fougère/VIP/Corbis / Eric Catarina/Gamma-Rapho

À l’image du foot, le clivage Paris-Marseille ne date pas d’hier. Le rap n’a pas échappé, fut un temps, à cette rivalité. À l’aube des années 90, presque seul le rap venant de Paris est représenté dans les médias, avec notamment le Deenastyle sur Radio Nova, ou Rapline d’Olivier Cachin, sur M6. Le succès d’un groupe de Marseille, IAM, donne envie à certains d’imaginer une rivalité entre les représentants du Nord, NTM, et ceux du Sud, IAM. Mais, cette haine mutuelle existe-t-elle vraiment ?