Accéder au contenu principal
Revue de presse française

À la Une: double explosion dévastatrice au port de Beyrouth

Audio 04:57
Un hélicoptère tente d'éteindre l'incendie causé par l'explosion du port de Beyrouth le 5 août 2020.
Un hélicoptère tente d'éteindre l'incendie causé par l'explosion du port de Beyrouth le 5 août 2020. AFP
Par : Catherine Potet
10 mn

Publicité

Explosions illustrées par de nombreuses photos, comme celle de cet homme torse nu, qui se tient la tête entre les mains, devant un paysage de fin du monde... Photo publiée notamment par le journal La Croix qui raconte : « Les images et vidéos impressionnantes relayées sur les réseaux sociaux, montrent une opaque fumée grise suivie d’un souffle d’une force surprenante avec un panache rougeoyant à l’allure d’une bombe atomique ». Une explosion qui rappelle des « souvenirs douloureux » précise La Croix, qui a rencontré Marcelle, une jeune femme de 32 ans... « "J’étais dans la voiture, avec les vitres fermées. J’ai ressenti comme si un aspirateur enlevait tout l’air autour de moi. On a pensé aux explosions de 2012 et 2013, celles qui avaient eu lieu à Beyrouth", témoigne la jeune femme qui fait part de sa lassitude : "On ne peut plus, on a déjà la crise économique, celle du coronavirus. On lutte chaque jour pour survivre et puis nous avons des explosions comme ça… C’est très fatigant de vivre dans ce pays." »

De son côté, Libération publie la photo d'un homme qui a la tête ensanglantée et bandée, debout devant des ruines fumantes. Libération qui reprend les déclarations des témoins... « Un séisme », « une onde de choc », du « jamais vu ». « Les mots », nous dit-on, « manquent aux habitants de Beyrouth pour décrire les explosions qui se sont produites mardi à 18 heures, heure locale, dans la zone du port. Même ceux qui ont en mémoire les bombardements massifs et les attentats colossaux qu’a connus la capitale libanaise au cours des dernières décennies n’avaient jamais vu ou entendu déflagration d’une telle ampleur ».

Le Figaro revient aussi sur cette double explosion...

« Beyrouth, ville brisée », titre le journal. « De la forme d'un champignon orange et gris, l'explosion, qui selon les autorités a été causée par 2 700 tonnes de nitrates d'ammonium entreposés pour des raisons encore peu claires dans le port, a soufflé des vitres des kilomètres à la ronde, arrachés des arbres, ensevelis des corps sous les décombres. » Le Figaro qui parle aussi « des corps recouverts de bâches blanches jonchaient les rues de Gemmayze, quartier animé et "bobo" situé à moins d'un kilomètre à vol d'oiseau du port ». «"On a pris tous nos objets de valeur, nos papiers, les ordinateurs, et le chien, et on part chez ma mère dans la montagne", raconte Joëlle, téléviseur et valises à la main, rencontrée dans la rue principale de Gemmayze. "Il y a eu une explosion, puis une autre, énorme, qui m'a projeté contre terre. L'appartement entier est détruit", poursuit la jeune femme : "C'est une zone de guerre" ». 

La pandémie de coronavirus et le port du masque...

Le port du masque bientôt obligatoire dans les rues de Paris ? Quelles zones seraient-elles concernées ? s'interroge Le Monde... « Au minimum, les rues commerçantes, les quais de Seine, les parcs et jardins et les marchés découverts. Les lieux où les touristes et les Parisiens font la queue en plein air devraient également être inclus. », nous dit le journal qui a interrogé Anne Souyris, l'adjointe à la mairie de paris chargée de la santé. « "Porter le masque est désagréable, surtout lorsqu’il fait chaud, mais c’est un geste vraiment nécessaire alors que l’épidémie repart", dit-elle. "Nous allons donc demander à ce qu’il devienne obligatoire dans les lieux extérieurs où il y a beaucoup de monde et où respecter la distance d’un mètre entre chacun est difficile." »

De son côté Le Parisien, a interviewé deux scientifiques, et leur a posé la question : « Les masques obligatoires en extérieur, est-ce utile ou contre-productif ? Les avis divergent...  Pour l'épidémiologiste Dominique Costagliola,  c'est utile, "même si le masque n'est probablement pas efficace à 100%, c'est une contribution de plus contre le virus". En revanche, pour l'infectiologue Benjamin Davido, ce n'est pas une bonne idée. "Alors qu'on peine encore à l'imposer dans certains magasins ou salles de cinéma, le rendre obligatoire à l'air libre, avec des amendes, est contre-productif", estime -t-il... Pour lui, "Il faut être pédagogique, et non punitif." »

L'Equipe qui consacre une double page à « l'homme qui valait un milliard»

« Une formidable machine à cash », s'enthousiasme le journal... « C'est le premier joueur de ballon à avoir amassé plus d'un milliard de dollars de revenus tout au long de sa carrière ». De qui s'agit-il ? D'un certain Cristiano Ronaldo. L'homme qui portait une montre estimée, à « 1,2 million d'euros, le 20 juillet dernier, à son arrivée au stade, lors du match entre la Juventus et la Lazio ». L'homme qui possède un appartement dans la Trump Tower, à New York, « de nombreux bolides et un yacht à plus de 5 millions d'euros ». Sans compter ses 4 hôtels au Portugal. Figurez-vous qu'il a même investi dans la chirurgie capillaire.  Bref, l'argent coule à flot, tout ça grâce à ses « performances » et à son « travail », nous dit L'Equipe, qui ne cache pas son admiration pour « le sportif le plus suivi sur les réseaux sociaux (environ 400 millions de followers)... Ronaldo, précise le journal, « est identifié par toute la population de la planète »... « Une formidable machine à cash » donc, c'est peut-être ça qu'on appelle la magie du football.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.