Accéder au contenu principal
Géopolitique, le débat

Syrie: 20 ans au pouvoir pour Bachar el-Assad

Audio 50:00
Bachar el-Assad, lors d'une conférence de presse à Damas, en Syrie, en décembre 2017.
Bachar el-Assad, lors d'une conférence de presse à Damas, en Syrie, en décembre 2017. AFP

Il y a 20 ans, Bachar el-Assad prenait les rênes de la Syrie. Un président par défaut : c’est son frère aîné Bassel, mort dans un accident de voiture en janvier 1994 qui avait été choisi par son père Hafez el-Assad pour lui succéder.

Publicité

20 ans plus tard – dont 9 années de guerre civile- le lion de Damas est toujours là, le jeune homme gauche et effacé s’est transformé en dictateur sans état d’âme n’hésitant pas à faire mitrailler, bombarder, torturer, gazer son peuple... Bilan : près de 400 000 morts, 5 millions et demi de réfugiés dans les pays voisins, 6 millions et demi de déplacés internes... et 85% de la population réduite à vivre sous le seuil de pauvreté.

Comment Bachar el-Assad est-il devenu ce stratège machiavélique capable de se relever quand on le croit acculé ? A-t-il gagné la guerre en sacrifiant l’indépendance de la Syrie ? Le président syrien est-il désormais l’otage de ses alliés russes et iraniens ? Est-il fragilisé ou reste-t-il incontournable ? Comment le clan alaouite dont il est le chef est-il parvenu à mettre la main sur les richesses du pays ? Quelles conséquences peuvent avoir les brouilles et les dissensions au sein de la famille Assad ? La diplomatie a-t-elle encore un rôle à jouer ?

Trois invités :
- Michel Duclos,  ambassadeur de France à Damas de 2006 à 2009,  aujourd’hui conseiller spécial à l’Institut Montaigne, a publié en 2019 «La longue nuit syrienne. 10 années de diplomatie impuissante» aux éditions de l’Observatoire
- Thomas Pierret, chargé de recherches à l’Iremam, l’Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans, spécialiste de la Syrie, auteur de «Baas et Islam en Syrie. La dynastie Assad face aux oulémas», paru aux Presses Universitaires de France en 2011
- Hala Kodmani, grand reporter au journal Libération, spécialiste du Proche-Orient, fondatrice de l'association "Souria, Houria" , a publié en 2017 «Seule dans Raqqa», aux éditions Équateurs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.