Accéder au contenu principal
Éco d'ici éco d'ailleurs

Faut-il démanteler les GAFA?

Audio 48:30
Les GAFA, acronyme pour Google, Apple, Facebook and Amazon (image d'illustration).
Les GAFA, acronyme pour Google, Apple, Facebook and Amazon (image d'illustration). AFP/Damien Meyer

Alors que l'économie mondiale peine à se relever de l'énorme choc économique provoqué par la pandémie de Covid-19, les grandes entreprises de l'Internet font mieux que tirer leur épingle du jeu. Elles occupent une place croissante dans l'économie mondiale. Ce qui pose parfois problème.

Publicité

On l'a appris tout récemment. La capitalisation boursière de l'entreprise Apple a dépassé les 2 000 milliards de dollars. À elle seule, l'entreprise californienne vaut plus que l'ensemble des compagnies cotées sur l'indice de la bourse de Paris, le CAC40. En deux petites années, Apple a vu sa valeur doubler. Cette performance est enregistrée alors que l'économie mondiale traverse une crise très grave pour cause de pandémie de Covid-19. Et en règle générale, les géants du net, Google, Amazon, Facebook et Apple, ont vu leur chiffre d'affaire exploser pendant cette période. Période pendant laquelle de nombreuses autres entreprises ont mordu et vont mordre la poussière.

Comment expliquer ce paradoxe ? Comment se développent ces entreprises ? Leur réussite s'explique-t-elle par leur politique d'optimisation fiscale ? Quelle place occupent-elles aujourd'hui dans l'économie mondiale ? Si elles sont hégémoniques, faut-il les démanteler ? Voilà les questions posées par Jean-Pierre Boris à ses invités: 

- Sarah Guillou, économiste à l'OFCE où elle est directrice adjointe du département innovation et concurrence. Les questions d'économie industrielle internationale, d'économie des politiques publiques sont au coeur de ses travaux.

- Jean-Luc Gaffard, chercheur associé à l'OFCE, au sein du même laboratoire que Sarah Guillou. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont le dernier s'intitule Le temps retrouvé de l'économie, co-écrit avec Mario Amendola et Francesco Saraceno (éditions Odile Jacob).

 

Reportages: 

- L'un des moyens utilisés par les GAFA pour créer du contenu, c'est de diffuser des articles de presse et reportages réalisés par des médias indépendants d'eux. Mais ces médias ne sont pas rémunérés. C'est un sujet de conflit entre ces entreprises et le gouvernement australien qui veut les forcer à payer pour les contenus de presse qu’ils diffusent. Un nouveau code de conduite, qui doit encadrer les relations entre Google, Facebook et les médias, vient d’être dévoilé par la commission australienne de la concurrence. Il sera présenté au Parlement d’ici quelques semaines. La mesure est bien entendu saluée par les grands groupes de presse. Google et Facebook eux, tentent par tous les moyens de faire dérailler le processus…C'est un reportage Éco d'ici Éco d'ailleurs signé Grégory Plesse à Sydney.

- L'un des moyens de redistribuer la richesse accumulée par ces entreprises, c'est par le paiement d'impôts. En Europe, les GAFA – dans leur majorité, à l’exception notable d’Amazon – ont leur siège à Dublin, en République d’Irlande, où ils profitent d’une politique fiscale avantageuse. Preuve en est : Apple a été autorisé par la Cour européenne à ne payer de taxes que sur ses profits dans une décision rendue en juillet. Quel intérêt pour l’Irlande ? Reportage signé Emeline Vin à Dublin.
 


L'un des moyens utilisés par les GAFA pour créer du contenu, c'est de diffuser des articles de presse et reportages réalisés par des médias indépendants d'eux. Mais ces médias ne sont pas rémunérés. C'est un sujet de conflit entre ces entreprises et le gouvernement australien qui veut les forcer à payer pour les contenus de presse qu’ils diffusent. Un nouveau code de conduite, qui doit encadrer les relations entre Google, Facebook et les médias, vient d’être dévoilé par la commission australienne de la concurrence. Il sera présenté au Parlement d’ici quelques semaines. La mesure est bien entendu saluée par les grands groupes de presse. Google et Facebook eux, tentent par tous les moyens de faire dérailler le processus.

REPORTAGE GAFA Medias Australien

Un reportage signé Grégory Plesse à Sydney

L'un des moyens de redistribuer la richesse accumulée par ces entreprises, c'est par le paiement d'impôts. En Europe, les GAFA – dans leur majorité, à l’exception notable d’Amazon – ont leur siège à Dublin, en République d’Irlande, où ils profitent d’une politique fiscale avantageuse. Preuve en est : Apple a été autorisé par la Cour européenne à ne payer de taxes que sur ses profits dans une décision rendue en juillet. Quel intérêt pour l’Irlande ?

Reportage GAFA Irlande

Un reportage signé Emeline Vin à Dublin

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.