Accéder au contenu principal
Chronique des médias

L’ensauvagement des chaînes d’infos

Audio 02:36
AFP / Loïc Venance

Nous parlons de la rentrée des chaînes d’informations et de la façon dont elles se disputent les thèmes de l’insécurité et de la délinquance.

Publicité

« Vous avez fait le kamasutra de l’ensauvagement ». C’est ainsi qu’Emmanuel Macron a répondu aux reporters qui l’invitaient à rebondir sur la déclaration de Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, qui a été le premier à parler d’« ensauvagement » après plusieurs faits divers dramatiques cet été notamment une jeune femme tuée à Lyon avec son chien et un chauffeur de bus mortellement agressé à Bayonne. Une façon de rétorquer aux chaînes d’infos, notamment, qui exploitent à fond depuis quelques semaines le filon de l’insécurité pour tenter de consolider leur audience.

 

CNews, la chaîne contrôlée par Vincent Bolloré, mène sur ce terrain une offensive assez fructueuse. Avec Eric Zemmour, Pascal Praud, Elisabeth Lévy ou Sonia Mabrouk, la chaîne se revendique elle-même non pas du café du commerce mais des « thèmes de la machine à café », comme dit dans Le Monde son patron Gérard Brice-Viret. On y retrouve des reportages sur les victimes des squatteurs, sur la colère des commerçants contre la délinquance, sur la fraude aux cartes vitales… Mais tout cela n’est rien à côté d’Eric Zemmour qui prétend sans aucune donnée que ceux qui ensauvagent, qui agressent sont « à 99,9% des enfants de l’immigration maghrébine et africaine ».

 

Les dérapages de Zemmour ont pu être condamnés par la justice. Mais ce qui est inquiétant, c’est que cette dérive à la Fox News, qui consiste à présenter une opinion ou une corrélation sauvage comme une vérité, risque de faire tâche d’huile. Prenez LCI. Elle se veut une chaîne de débats et non d’opinions. Elle a refusé finalement de faire une place à Geoffroy Lejeune, de Valeurs actuelles, après que ce journal a représenté la députée Danièle Obono en esclave. Mais on fait venir Eric Brunet de RMC qui fait l’exégèse d’un sondage contesté de Charlie Hebdo affirmant qu’un jeune musulman sur quatre ne condamne pas les attentats de 2015. Quant à BFM TV, qui pourrait bien récupérer Geoffroy Lejeune, et bien elle revient aussi en force sur la délinquance en banlieue.

 

Alors c’est vrai, les chiffres de l’insécurité augmentent selon le ministère de l’Intérieur, en tout cas les violences sexuelles, les homicides et les coups et blessures. Mais pourquoi faut-il, pour les traiter, la grille de lecture ultradroitière d’un Zemmour ou de Valeurs actuelles ? Un journal diffusé à 100 000 exemplaires et qui vient encore de placer un des siens comme chef adjoint du service politique d’Europe 1. Dans leur convention avec le CSA, les médias d’information ont pourtant pour obligation de « respecter les différentes sensibilités politiques, culturelles et religieuses »…

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.