Accéder au contenu principal
Religions du monde

L’école publique face à l’islamisme: le grand malaise

Audio 48:30
Le livre de Jean-Pierre Obin «Comment on a laissé l'islamisme pénétrer l'école».
Le livre de Jean-Pierre Obin «Comment on a laissé l'islamisme pénétrer l'école». Hermann
Par : Geneviève Delrue
51 mn

Des professeurs qui s’autocensurent et pratiquent la stratégie de « l’évitement » par rapport à certains sujets de leurs programmes jugés trop sensibles, des sorties scolaires annulées, des jeunes filles qui refusent d’aller à la piscine...

Publicité

Seize ans après la publication en 2004 du « Rapport sur les signes et manifestations d’appartenance religieuse dans les établissements scolaires » , rapport qui a été enterré par les gouvernements de droite comme de gauche, son instigateur et auteur principal, Jean-Pierre Obin, alors inspecteur général de l’Éducation nationale, revient sur le sujet avec d’autres exemples pour illustrer une situation qui s'est, selon lui, aggravée et concerne à présent l’enseignement primaire.

Son livre Comment on a laissé l’islamisme pénétrer l’école, aux éditions Hermann,  fait une grande synthèse de vingt ans de déni et de démission de la part des politiques, mais pointe aussi du doigt l’idéologie islamo-gauchiste qui fait le lit de l’islamisme à l’école. Cinq ans après les attentats de Charlie Hebdo, de l’Hypercacher et du Bataclan, et au moment où le gouvernement prépare une loi sur le séparatisme, Jean-Pierre Obin se fait une nouvelle fois lanceur d’alerte.

Réactions à l’essai de Jean-Pierre Obin :
François Pupponi, député du Val d’Oise et ancien maire de Sarcelles. Il est l’auteur de l’essai Les Émirats de la République : Comment les islamistes prennent possession de la banlieue (Cerf) et l’islamologue Ghaleb Bencheikh, président de la Fondation de l’islam de France.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.