Accéder au contenu principal
L'Épopée des musiques noires

Mino Cinelu présente "SulaMadiana"

Audio 29:00
Mino Cinelu.
Mino Cinelu. Christian Rose

Derrière ce titre énigmatique, se cachent deux identités culturelles que la musique a rapprochées. "Sula" est une île norvégienne où le trompettiste Nils Petter Molvaer vit le jour, il y a 60 ans. "Madiana" est une terre ancestrale à laquelle le percussionniste Mino Cinelu se sent profondément attaché, la Martinique. Deux îles, deux réalités, deux approches de l’expression artistique et, pourtant, une osmose musicale unique. Le dialogue mélodique et rythmique de ces deux instrumentistes de renom a donné naissance à un album lumineux que Mino Cinelu nous présente avec passion et enthousiasme.

Publicité

Curieusement, l’ombre de Miles Davis plane au-dessus de cette création discographique de haute tenue. La tonalité du trompettiste Nils Petter Molvaer nous rappelle la musicalité pure du jeune Miles pétri de blues, avide d’ornementations classiques et trublion des années 60. Quant à Mino Cinelu, son épopée se conjugue avec celle de son chaperon auprès duquel il brilla sur scène et en studio au tournant des années 80. Il serait cependant très injuste de circonscrire l’aventure sonore de notre fantasque rythmicien à cet épisode, certes, prestigieux. S’il y eut Miles Davis, il y eut aussi Stevie Wonder, Salif Keita, Marcus Miller, Tracy Chapman, Curtis Mayfield, Branford Marsalis et Weather Report, entre autres… La liste des artistes ayant profité des trouvailles métronomiques de Mino Cinelu est bien trop longue pour que nous puissions la détailler ici.

Mino Cinelu au micro de Joe Farmer.
Mino Cinelu au micro de Joe Farmer. Christian Rose

Il est beaucoup plus judicieux d’écouter "SulaMadiana" et de ressentir la vibration que toutes ces expériences ont nourrie. Il est d’ailleurs aisé de déceler le cheminement de ce sautillant instrumentiste à travers les nombreux hommages qui jalonnent cet album. Manu Dibango, Tony Allen et Jimmy Cobb (ancien batteur de Miles Davis), disparus en 2020, ont accompagné, parfois indirectement, le développement artistique de Mino Cinelu et ses souvenirs vivifient les clins d’œil de "SulaMadiana". Les allusions aux amis, complices, partenaires, d‘un jour ou de toujours, nous permettent de lire entre les notes et de percevoir les préoccupations des auteurs à une époque où le monde bouge, se transforme, se révolte. Inconsciemment ou non, les élans de contestation internationale inspirent les créateurs. Que dire alors de ce titre Process of breathing (le processus de respiration) qui ponctue l’album de ce duo majestueux ? Évoque-t-il un virus respiratoire que la planète peine à apprivoiser, à défaut de savoir l‘éradiquer ? Évoque-t-il l’asphyxie de la communauté noire américaine sous les coups de policiers trop zélés ? Évoque-t-il ce simple désir de paix intérieure à laquelle nous aspirons tous ?

Mino Cinelu à RFI.
Mino Cinelu à RFI. Christian Rose

La musique de Mino Cinelu et Nils Petter Molvaer est un voyage qui nous interroge et nous apaise. Elle additionne leur sensibilité respective pour créer ce frisson, ce réconfort, que nous cherchons tous, chaque fois que notre quotidien nous paraît bousculé, chaque fois que les revers de l’existence nous semblent insurmontables. Les harmonies scandinaves de l’un tempèrent la frénésie caribéenne de l’autre. Mino Cinelu et Nils Petter Molvaer se répondent, se défient, s’épanouissent ensemble. Cette entente cordiale et musicale nous fascine et nous enchante !

Vidéo : Mino Cinelu & Nils Petter Molvær – "SulaMadiana".

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.