États-Unis: l’élection volée d’après le camp Trump

Audio 19:30
Les partisans du président Donald Trump devant le Capitole de l'État de Pennsylvanie, samedi 7 novembre 2020, à Harrisburg, après que le démocrate Joe Biden a vaincu Trump pour devenir le 46e président des États-Unis.
Les partisans du président Donald Trump devant le Capitole de l'État de Pennsylvanie, samedi 7 novembre 2020, à Harrisburg, après que le démocrate Joe Biden a vaincu Trump pour devenir le 46e président des États-Unis. AP Photo/Julio Cortez

Le ministre de la Justice des États-Unis a donné son feu vert hier (9 novembre 2020) à l'ouverture d'enquêtes sur les supposées fraudes qui auraient entaché le scrutin présidentiel du 3 novembre. Une démarche soutenue par les électeurs du président sortant, comme l'a constaté Christophe Paget, notre envoyé spécial en Pennsylvanie, cet État qui a fait basculer la course en apportant 20 grands électeurs à Joe Biden. Dans les comtés ruraux de cet État, Donald Trump a recueilli, comme en 2016, entre 80 et 85% des voix, et dans la ville de McConnellsburg, la victoire de Joe Biden est loin d’être acceptée.

Publicité

À lire aussi : États-Unis: la Pennsylvanie rurale ne veut pas renoncer à Donald Trump.

L’élection américaine vue d’Haïti
Comment est perçue la présidentielle américaine et ses suites en Haïti ? Réponse de Gotson Pierre, rédacteur en chef d’Alterpresse. Il revient également sur la décision des autorités de réduire le champ d’action de la Cour des comptes haïtienne.

Pérou : Martin Vizcarra destitué
Accusé de corruption pour de présumés pots de vin qu’il aurait reçus en 2014 quand il était gouverneur, le président péruvien Martin Vizcarra a été destitué hier (9 novembre) par le Congrès pour « incapacité morale ». Les explications de notre correspondant dans la région, Eric Samson.

À lire aussi : Pérou: le président Martin Vizcarra destitué par le Parlement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail