Accents d'Europe

Lutter contre la violence envers les femmes

Audio 19:30
Dire stop aux violences faites aux femmes !
Dire stop aux violences faites aux femmes ! © iStock / laflor

Les chiffres sont toujours aussi accablants. Une Européenne sur cinq déclare avoir été victime des violences physiques ou sexuelles. 770 femmes victimes de féminicides sur un an, selon les dernières données d’Eurostat. Et le confinement a agi en la matière comme un révélateur. Avec 36% de plaintes en plus en France.  

Publicité

Lutter contre les préjugés, prévenir les violences sexuelles et sexistes, c’est tout l’objet d’une initiative unique en France initiée par un gendarme dans le nord de la France. En temps normal, sa caravane, sa «carado» va à la rencontre des adolescents. Cette fois,  dans les lycées, il essaie de promouvoir sa méthode : inciter les adolescents à parler à d’autres adolescents de ces sujets. C’est le reportage de Lise Verbeke.  

En Suède, une loi novatrice 

Et pour lutter contre le viol, un pays a voulu montrer la voie, législative. Il y a deux ans, la Suède a estimé que tout acte sexuel qui n’était pas accepté librement et expressément était un viol. Il s’agit en fait de retourner la charge de la preuve. Alors que jusqu’alors on demandait à la femme de prouver qu’elle avait été victime de violence, on demande cette fois à l’homme de prouver qu’il a bien reçu un consentement. Aujourd’hui, le bilan de cette loi est globalement positif, alors que beaucoup prévoyaient son échec. C’est le reportage à Stockholm de Victor Uhl et Juliette Rengeval.

Réparer le clitoris 

500 000 femmes en Europe, 125 000 femmes en France ont subi une excision ou des mutilations génitales. Une jeune sociologue Saïda Barakat Daoud a fait son doctorat sur l'excision et les techniques de réparations génitales, elle s'est aperçue d'une contradiction : un savoir-faire médical existe pour réparer de manière chirurgicale l'altération du clitoris, mais les principales intéressées ne sont que rarement au courant. La sociologue a donc décidé de lancer une plateforme d'information collaborative européenne sur Internet. Baadon, c'est son nom. Et c'est La première du genre... Léa-Lisa Westerhoff. 

Le site Baadon

La chronique livres : les conseillers de l'ombre 

Ils ont un peu des noms d’espions, au Royaume-Uni, on les appelle les spads, les special advisers, les conseillers de l’ombre. Figure emblématique du Brexit, le conseiller Dominic Cummings a finalement pris la porte alors que les négociations sont dans une impasse. On en apprend un peu plus sur leur travail et leur pouvoir grâce à un livre intitulé The secret life of special advisers, écrit par Peter Cardwell, ancien Spad lui-même. À Londres, Marie Billon. 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail