Accéder au contenu principal
Afrique économie

Le Made in Gabon à l'assaut de l'Afrique centrale

Audio 02:15
Une vue de Libreville au Gabon (image d'illustration)
Une vue de Libreville au Gabon (image d'illustration) Getty Images

Le producteur de pétrole du golfe de Guinée est en pleine phase de diversification de son économie, et pour ce faire, il a décidé de s’attaquer au marché de la Communauté économique de l’Afrique centrale (Cemac) qui compte près de 50 millions de consommateurs. Six entreprises industrielles gabonaises ont reçu l’agrément au tarif préférentiel généralisé de la Cemac. Dans les prochains jours, 70 produits « Made in Gabon » seront libres de circuler sans droits de douane dans les pays de la Cemac.

Publicité

Dans cette usine de fabrication de fers à béton, de pointes et de tôles, les ouvriers sont extrêmement motivés. Soferga est l’une des 6 sociétés gabonaises qui ont obtenu l’agrément Cemac. Mohamed Reislan, le directeur général est heureux de trouver un nouveau marché pour sa production.

« On va commencer avec un marché de dix millions, après on va monter en puissance et si on a des volumes de ventes, on pourra baisser les coûts et développer les autres produits. »

Chimie Gabon, spécialisée dans la fabrication des peintures, existe depuis 40 ans. Pendant que la direction préparait son dossier d’agrément, elle a investi dans la modernisation de l’outil de production.

Stéphane Prato Nzé Ekomie est le directeur commercial. « Chimie Gabon a investi dans de nouveaux matériels de fabrication. Par exemple pour 300 ou 500 touques (sorte de bidon de 20 litres de peinture, NDLR) qu'on fabriquait en trois-quatre jours, on le fera en une heure. Le rendement sera plus important. Donc l'ouverture aux marchés de la sous-région est une bonne chose pour nous. »

Outre les matériaux de construction, le Gabon veut inonder le marché de la Cemac avec des huiles moteur, des boissons, du plastique et même des biscuits. Toutes les sociétés ont reçu leur agrément des mains du ministre du Commerce, Hugues Mbadinga Madiya.

« Ces six entreprises sont des pionnières pour exporter au niveau de la Cemac et plus tard de la CEEAC. On parle de soixante dix produits gabonais. pour nous c'est un cocorico pour le "made in Gabon". »

Présent à la cérémonie, le Rwandais François Kanimba. Il est le commissaire au développement du marché commun de la CEEAC qui compte 160 millions de consommateurs.

« C'est très intéressant et important d'honorer les entrepreneurs qui font tout pour mettre sur le marché de l'Afrique centrale des produits originaires de notre région. J'ose espérer que ce genre d'événement se multipliera à l'avenir. »

Le Gabon, qui fait face au déclin de sa production pétrolière, espère que l’ouverture au marché africain est une bouée de sauvetage pour son économie qui s’essouffle.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.