Afrique économie

Le Togo vient de se doter d'un centre de stockage de données numériques

Audio 02:10
Avec ce nouvel environnement numérique sécurisé qu’est Lomé Data Centre, les autorités togolaises assurent que les entreprises pourront accroître la disponibilité de leurs services à des coûts abordables. (Image d'illustration)
Avec ce nouvel environnement numérique sécurisé qu’est Lomé Data Centre, les autorités togolaises assurent que les entreprises pourront accroître la disponibilité de leurs services à des coûts abordables. (Image d'illustration) AFP/File

Pour stocker les données des établissements publics et des entreprises privées opérant sur le territoire, le Togo a mis en service en mai dernier un espace dénommé Lomé Data Centre. Un joyau que les autorités togolaises présentent comme le plus grand data center en Afrique de l’Ouest. 

Publicité

C’est un bâtiment truffé de câbles et d’installations électroniques. Financé par un prêt de la Banque mondiale, il a coûté 30 millions de dollars, soit 12 milliards 200 millions de francs CFA. Il servira à stocker toutes les données des entreprises togolaises.

Mayéki Ali-Kpohou, coordonnateur du programme d’infrastructures régionales de communication en Afrique de l’Ouest (Warcip), explique que « Le gouvernement togolais a fait le choix d’offrir ce joyau aux entreprises, généralement aux opérateurs télécom, afin de leur permettre de disposer de cet environnement sécurisé pour héberger leurs serveurs, et aussi acquérir des services vendus par d’autres clients déjà disponibles sur ce data center. »

Gestion externalisée pour cinq ans

Construit sur un peu plus d’un hectare, la gestion de Lomé Data Centre est confiée à Africa Data Center pour une durée de cinq ans. La société nationale des infrastructures numériques, société de gestion du patrimoine assurera la mise en œuvre du contrat.

Pour sa directrice, Attia Bill, il s’agira de veiller à la mise en œuvre des obligations évoquées au moment de la signature du contrat. « On s’est entendu avec eux qu’ils puissent aussi effectuer un transfert de compétences par rapport à la population locale, pour s’assurer qu’au fil des années, nous puissions acquérir une certaine expertise, pour éventuellement gérer par nos propres moyens dans le futur », dit-elle.

Le Togo, un « hub digital attractif pour les investisseurs »

Pour la ministre de l’Économie numérique, Cina Lawson, c’est une infrastructure qui va au-delà de l’hébergement de simples données de l’État et des entreprises publiques et privées. « Cette infrastructure recèle des enjeux qui vont bien au-delà du stockage et de la sécurisation accrue des données, puisqu’elle répond à l’ambition de faire de notre pays un hub digital attractif pour les investisseurs, tout en lui garantissant une souveraineté numérique », explique la ministre.

Avec ce nouvel environnement numérique sécurisé qu’est Lomé Data Centre, les autorités togolaises assurent que les entreprises pourront accroître la disponibilité de leurs services à des coûts abordables.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail