Chronique des matières premières

Le blocage du canal de Suez perturbe le trafic des matières premières

Audio 01:46
Le porte-conteneurs Ever Given de 400 mètres et 224 000 tonnes, loué par la société taïwanaise Evergreen Marine Corp, bloque le canal de Suez en Égypte depuis le 23 mars 2021.
Le porte-conteneurs Ever Given de 400 mètres et 224 000 tonnes, loué par la société taïwanaise Evergreen Marine Corp, bloque le canal de Suez en Égypte depuis le 23 mars 2021. via REUTERS - BLACKSKY

Les opérations pour débloquer l’énorme porte conteneur échoué dans le canal de Suez pourraient prendre plusieurs jours. Cette situation perturbe le trafic maritime des matières premières notamment entre l’Europe et l’Asie. Le canal est en effet l'une des voies maritimes commerciales les plus fréquentées au monde.

Publicité

Plusieurs dizaines de bateaux, dont des pétroliers et des navires transportant des matières premières en vrac, se retrouvent bloqués aux deux extrémités du canal, créant un gigantesque embouteillage. L'incident, survenu dans la nuit de mardi, a déjà provoqué une première panique sur les marchés pétroliers, les investisseurs craignent en effet d'importants retards de livraison.

Une artère maritime stratégique

Les cours de l’or noir ont bondi mercredi car environ 10% du commerce mondial de pétrole par voie maritime passe par le canal de Suez. Ce dernier est une artère clé pour le transport des hydrocarbures des pays du Golfe vers les marchés européens et nord-américains.

La panique pourrait toucher d’autres matières premières qui empruntent chaque jour le canal pour se rendre de l’Europe en Asie ou vice versa. Les analystes du transport maritime estiment que si le blocage dure plusieurs jours il risque de provoquer des retards dans plusieurs ports d’Europe et d’Asie. Certaines compagnies maritimes pourraient être obligées de faire un détour par le cap de Bonne-Espérance, ce qui rallonge le trajet d'une à deux semaines.

Le prix des matières premières impacté

Sans compter que cette organisation n’est pas facile à mettre en place du jour au lendemain, les logisticiens s'arrachent déjà les cheveux, selon un transporteur maritime contacté par RFI. Si ce scénario se produit, cela pourrait encore entraîner une hausse des coûts du fret maritime et par ricochet une hausse des cours des matières premières.

Le transport maritime connait déjà une flambée des prix à l’échelle mondiale depuis un an à cause de la pénurie de conteneurs liées à la crise sanitaire. En attendant de dégager le navire qui bloque le canal, c’est tout le commerce mondial qui ralentit. Mais selon les experts, les conséquences économiques devraient toutefois rester limitées si la situation ne s'éternise pas.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail