Chronique transports

Découvrir le monde en train avec Philippe Gougler

Audio 02:31
Philippe Gougler lors de l'émission à Hong-Kong.
Philippe Gougler lors de l'émission à Hong-Kong. © France 5/Capture d'écran
Par : Marina Mielczarek
9 mn

Partir en train pour découvrir le monde, voilà la recette du succès de l'émission « Des trains pas comme les autres ». Diffusé en France sur le service public, ce programme vient de fêter ses dix ans. Dix années d'aventures ferroviaires dont les français raffolent. Présentée par l'intrépide Phlippe Gougler, il est l'invité, cette semaine, de Marina Mielczarek. 

Publicité

La spéciale anniversaire des 10 ans des « Trains pas comme les autres » s’ouvre avec la voix de Philippe Gougler : « En 10 ans, j’en ai vu des trains… De toutes les couleurs, ultra rapides, ultra-lents, des minuscules, des très longs… Et dans tous ces trains, j’ai fait des milliers de rencontres et vécues des tas d’anecdotes. »

Marina Mielczarek : Comment expliquer le succès de votre émission « Des trains pas comme les autres ?

Philippe Gougler : Par la rencontre de gens incroyables qu’on y fait ! Le concept de l’émission est très simple, aller dans un pays, y prendre un train et parler avec les voyageurs. Je m’arrête aussi dans les gares pour aller découvrir des lieux dans les villes, les déserts ou les campagnes.

Durant ces 10 années d’émissions, vous avez voyagé sur tous les continents du monde, notamment en Afrique. Et vous continuez puisque que vous revenez du Kenya.

Un pays merveilleux. Encore plus beau que ce qu’on voit à la télé ! Nous sommes allés filmer une nouvelle ligne de chemin de fer construite par les chinois. J’y ai pris un train ultra moderne, avec des portiques de sécurité, un train rapide de haute technologie où il y a un service Spécial Machettes pour les Massaï ! Ce peuple de guerriers ne se sépare jamais de leurs machettes. Hors, à bord du train, les armes sont interdites. Le service de sécurité a donc inventé un système qui consigne les machettes ! Elles sont rendues aux propriétaires en gare d’arrivée.

À Madagascar, il vous est arrivé une drôle de surprise, vous avez découvert une Micheline ! Et c’est un extrait de l’émission des 10 ans. On comprend à l’explosion de votre joie que vous êtes un vrai passionné de trains.

Je n’oublierai jamais ça de ma vie ! Le fruit du hasard, nous étions au fin fond d’un village loin de tout et soudain, près d’un hangar dans une toute petite gare, il y avait là, abandonnée, un des tout premiers prototypes de Micheline française ! Le public méconnait l’emploi de la Micheline. Dans le langage courant, la Micheline est devenue un petit tortillard ou un omnibus. Hors, ce qu’on ignore c’est qu’à la base les voitures de cet autorail s’appelaient des Micheline en raison du constructeur français ! Elles avaient des pneus qui adhéraient bien aux rails. C’était très pratique pour des lignes à arrêts fréquents. C’est comme ça que l’association avec l’omnibus est née. J’étais fou de joie, les garagistes malgaches l’ont fait redémarrer spécialement pour moi, et on a fait un grand tour dans cette Micheline où des chaises non attachées faisaient office de sièges !

En Asie, il vous est aussi arrivé toutes sortes d’aventures, la plus angoissante en Birmanie, sur un pont disons… inquiétant au-dessus du grand vide.

Ne m’en parlez pas, j’en ai encore des frissons ! Juste avant le passage du pont, j’ai constaté que la vitesse du train diminuait. Et de plus en plus, jusqu’à atteindre les 8km/h ce qui est extrêmement lent pour un train ! Le viaduc donnait sur des centaines de mètres de dénivelé et là, j’ai vu les passagers en train de prier et de faire leur signe de croix ! C’est l’une des rares fois où j’ai eu un peu peur, parce qu’en général, le train est un transport très fiable et sûr.

Vous en avez d’ailleurs la preuve en Inde ! On vous voit debout sur le toit d’un train bondé, traversant la campagne !

Comme dans la plupart des trains de voyageurs en Inde, il y a tellement de passagers qu’on est obligé de se serrer. Hors, il faisait très chaud près de 45 degrés lors du tournage. J’ai vu des passagers passer par les fenêtres et les portes pour ensuite grimper sur le toit, je le ai suivis. Tout le monde a ri parce que je ne savais pas comment faire, la tôle était brûlante, alors un jeune est venu me donner un coussin pour que je puisse m’asseoir entre des vis et des bouts de ferraille qui sortaient de partout, bref, un voyage épique !

S’il y avait un train que vous avez connu et dans lequel remonter aujourd’hui ?

Eh bien au risque de vous étonner, ce serait le train de mon adolescence, celui qui m’emmenait au lycée ! Il faisait froid le matin à 7h20 pétantes en Franche-Comté. Alors monter dans ce train était un radiateur ambulant ! Je me réchauffais en plus avec des amis autour et je pouvais prolonger ma nuit en dormant jusqu’à l’arrivée. Oui, ce havre douillet, apaisant comme dans mon lit. Je le revivrai bien encore un fois !

Le pays où vous avez vu les trains les plus performants ?

Sans hésiter, le Japon ! Là-bas, le retard est une honte, il n’existe quasiment pas sur les Shinkansen, les trains ultra rapides. Leur moyenne annuelle est de 6 secondes c’est vous dire…

En 10 ans, le travailleur ferroviaire qui vous a le plus marqué ?

Un contrôleur en Finlande, il sortait en chemise il disait constamment qu’il n’avait pas froid ! Il faisait -25 degrés à l’extérieur ! L’anecdote peut paraitre légère mais en réalité, ce souci de la température dans un train de pays froid est crucial. Imaginez en cas de panne, les voyageurs sans chauffage, un risque vital !

Les prochaines émissions vont nous faire découvrir quelles contrées ?

Un train de minerai de fer en Mauritanie, une autre émission nous fait traverser la Bosnie. Et à l’heure où je vous parle, nous devions être en Indonésie. La pandémie et les restrictions de voyages nous y ont fait renoncer, comme en voyage, sachons accepter et s’adapter !


Philippe Gougler vient de publier le second tome du livre Mes plus beaux voyages, des trains pas comme les autres, édité chez Albin Michel.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail