Débat du jour

Pourquoi la France a-t-elle laissé fuir les génocidaires rwandais en juillet 1994?

Audio 29:30
Des soldats français à leur arrivée près de Butare, au Rwanda, le 3 juillet 1994, dix jours après le début de l'opération Turquoise.
Des soldats français à leur arrivée près de Butare, au Rwanda, le 3 juillet 1994, dix jours après le début de l'opération Turquoise. HOCINE ZAOURAR / ARCHIVES / AFP

Émission un peu particulière, ce soir, puisque sur un sujet très sensible : le génocide des tutsis au Rwanda en 1994 qui a entraîné le massacre de plus de 800 000 personnes. Il y a deux jours, le média en ligne français Médiapart révélait que le chercheur François Graner avait exhumé un télégramme diplomatique du quai d'Orsay à ses représentants dans le pays, en 1994, de laisser passer le gouvernement intérimaire rwandais et donc, en son sein, des génocidaires hutus présumés vers le Zaïre voisin. Près de 27 ans après, on commence à y voir plus clair. Pourquoi la France a-t-elle laissé fuir les génocidaires rwandais en juillet 1994 ? C'est la question du jour.

Publicité

Pour en débattre :

- François Graner, chercheur, membre de l'association Survie, co-auteur avec Raphaël Doridant de «L'État français et le génocide des Tutsis» (Agone, 2020)

- Le colonel Jacques Hogard, l'officier français qui commandait le secteur sud de l'opération Turquoise en juillet 1994.

À lire aussi : Rwanda: la France aurait laissé s’enfuir des génocidaires en 1994

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail