En sol majeur

Vanasay Khamphommala, pour la beauté monstrueuse

Audio 48:30
Vanasay Khamphommala
Vanasay Khamphommala © Marie Petry

La migration a plusieurs visages aujourd’hui. Celui du déplacement géographique, étant le plus identifié. Mais le déplacement de l’identité (racisée ou genrée) mitonne à petit feu sur notre Aujourd’hui. L’un de ces visages est assis (ou assise peut être) dans le fauteuil d’En Sol Majeur.

Publicité

Silhouette immense, laissant tomber en cascade une longue tresse de plus de 2 mètres, je sens que notre invité va me laisser me dépatouiller avec le féminin et le masculin, débrouille-toi ma fille avec cette créature du XXIème siècle, artiste compagnonne au TnBA (Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine). Notre invité queer est un cérébral qui s’entête. Il s’entête dans un corps à corps théâtral, expérimentant les mythes, les spectres, les muses, la souffrance et la jouissance. Vanasay Khamphommala, roi et reine de l’intersection nous arrive donc avec sa voix de haute-contre, son attachement aux philosophes Michel Foucault et Paul B Preciado et son histoire franco-laotienne...

Les choix musicaux de Vanasay Khamphommala

Tarek X (Gérald Kurdian) Im a somebody

Haendel, Natalie Dessay Per te lasciai la luce

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail