Grand reportage

Femmes politiques en Côte d’Ivoire: peut-on briser le plafond de verre?

Audio 19:30
Depuis octobre 2019, une nouvelle loi impose un quota de 30% de femmes candidates pour les assemblées élues.
Depuis octobre 2019, une nouvelle loi impose un quota de 30% de femmes candidates pour les assemblées élues. © Pierre René-Worms/RFI

S’il faut attendre l’issue des élections législatives du 6 mars en Côte d’Ivoire pour connaître la couleur politique de la future majorité à l’Assemblée Nationale, on sait d’ores et déjà que la prochaine législature sera massivement masculine. C’est une grande déception pour tous les défenseurs et défenseuses des droits des femmes en Côte d’Ivoire. Depuis octobre 2019, une nouvelle loi impose pourtant un quota de 30% de femmes candidates pour les assemblées élues. 

Publicité

Mais à la veille de ces législatives 2021, le constat est amer : aucun des grands partis politiques n’a respecté la loi de et ce taux atteint à peine 15%. Pourquoi les femmes sont-elles encore sous-représentées au sein des instances dirigeantes ? Pourquoi la Côte d’Ivoire fait-elle office de mauvais élève dans la sous-région dans le domaine de la représentativité politique des femmes ?

Face à ce constat d’échec, des voix s’élèvent pour que la nouvelle loi, à ce jour non coercitive, soit fondue au code électoral, et qu’une réelle volonté politique permettent aux femmes, au même titre que les hommes, de représenter le peuple ivoirien.

Femmes politiques en Côte d’Ivoire : peut-on briser le plafond de verre un Grand reportage de François Hume-Ferkatadji.

RFI consacre, lundi 8 mars 2021, une journée spéciale à la Journée internationale des droits des femmes en mettant à l'honneur les femmes scientifiques. 

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail