Invité international

Tensions entre Londres et Paris: «Le Brexit a été alimenté d’une certaine manière par la question migratoire»

Audio 06:11
Des migrants descendent d'un bateau de sauvetage de la SNSM de Calais, le 17 avril 2020, après avoir été sauvés le long de la côte française alors qu'ils tentaient de traverser la Manche pour rejoindre le Royaume-Uni.
Des migrants descendent d'un bateau de sauvetage de la SNSM de Calais, le 17 avril 2020, après avoir été sauvés le long de la côte française alors qu'ils tentaient de traverser la Manche pour rejoindre le Royaume-Uni. BERNARD BARRON / AFP

Les migrants clandestins sont toujours plus nombreux à traverser la Manche pour rejoindre la Grande-Bretagne. Londres juge que la France ne fait pas assez pour empêcher les départs et compte refouler les navires vers les côtes du Pas-de-Calais. Gérald Darmanin a dénoncé cette mesure qu’il juge « contraire au droit international ». La question des traversées est régulièrement à l’origine de frictions entre Londres et Paris. Le Royaume-Uni s’est engagé fin juillet à payer à la France 62,7 millions d’euros en 2021-2022 pour financer le renforcement de la présence des forces de l’ordre françaises sur les côtes. Pour en parler, Yves Pascouau, directeur des programmes Europe à l’association ResPublica Lyon et chercheur associé à l’Institut Jacques Delors.