Journal d'Haïti et des Amériques

États-Unis: «Le parti républicain reste tributaire de Donald Trump»

Audio 19:30
Donald Trump.
Donald Trump. © SAUL LOEB/AFP

À peine parti, il est déjà de retour. C’est en leader incontesté que Donald Trump prendra la parole dimanche (28 février 2021), pour la première fois depuis qu'il a quitté la Maison Blanche, à l’occasion du rendez-vous annuel du CPAC, la grand-messe des conservateurs américains qui s’ouvre, ce vendredi 26 février 2021, à Orlando, en Floride.

Publicité

En Floride, comme à travers tous les États-Unis, une même question résonne : le milliardaire annoncera-t-il qu'il se présente à nouveau en 2024 ? C’est «sans doute beaucoup trop tôt», estime notre invitée, Tamara Boussac, Docteure en histoire des États-Unis et spécialiste des conservateurs. Si après les quatre ans de son mandat, les républicains ont perdu le contrôle du Congrès et de la Maison Blanche, le parti reste «captif» de Donald Trump selon Tamara Boussac et «s’il n’est pas candidat naturel, il est le faiseur de rois» de cette famille conservatrice.  

  • Législatives au Salvador : le président Bukele sur le point de rafler la mise

5,4 millions d’électeurs sont appelés aux urnes, le dimanche 28 février 2021, pour choisir leurs maires et leurs députés. Un vote aux allures de référendum pour ou contre le jeune président Nayib Bukelé. Élu il y a deux ans, il est aujourd’hui critiqué pour ses dérives autoritaires par l’opposition,mais aussiles syndicats, et les organisations de défense des droits humains. C'est un président omniprésent, qui n'hésite pas à gouverner par tweets, notamment dans le contexte de la crise sanitaire. Mais, pour la population, la sécurité semble s’améliorer, la corruption est enfin combattue, et cela semble passer au-dessus du reste puisque son parti, Nuevas Ideas, est donné largement gagnant dans les sondages.

  • Toujours aucune trace des détenus évadés en Haïti

Sept personnes, dont le directeur de la prison civile de Croix des Bouquets, à Port-au-Prince ont été tuées, le jeudi 25 février 2021. Plusieurs détenus se sont évadés. Le flou règne sur ce qui s’est passé. Des photos et vidéos d'hommes s'échappant de la prison ont ensuite rapidement circulé sur les réseaux sociaux. Selon le porte-parole de la police, le chef de gang de Village de Dieu, Arnel Joseph est parvenu à prendre la fuite. Il n’a toujours pas été retrouvé. En 2014, plus de 300 détenus avaient déjà réussi à s'enfuir de cette prison de haute sécurité, construite grâce à un financement du Canada et inaugurée en 2012.

 

 

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail